-->
Accueil | Blogs | Jean L. Théagene | MINUIT CHRÉTIENS

MINUIT CHRÉTIENS

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Jean Théagene

<

Minuit Chrétiens : Chant d’allégresse qui accueille et consacre la venue sur terre de l’Homme-Dieu pour y apporter selon la tradition multiséculaire, la Paix aux hommes de bonne volonté. Si dans les pays hautement industrialisés, les populations peuvent encore jouir d’une tranquillité relative, les nations du Tiers-Monde sont toujours en proie    aux frustrations de toutes sortes. Pas de jouets pour les enfants, pas de provisions pour la famille, pas de paix pour les foyers. En Haïti, comme dans beaucoup d’autres coins de la planète, la joie a déserté le cœur des « Grands Enfants » que nous sommes. La sérénité a fui nos rivages. Seuls, y persistent, les remugles de cette haine que nos propres intellectuels en soutane  ont inculqués à notre contingent de « Damnés de la Terre » qui ont fini définitivement de transformer Haïti en Enfer réel.

Minuit Chrétiens : Il est tard, réellement tard. Le soleil menace de se coucher à Midi sur ce morceau d’île d’émeraude après les élections programmées de l’Internationale, pour mieux déformer à dessein la réalité historique en vue d’atteindre ses objectifs. Et parce que « Merlin l’enchanteur ne chante plus », ses sortilèges se sont éteints avec la flamme qui faisait bouillir la «  marmite aux grenouilles » dans une parodie d’élections boudées par la société haïtienne.  Néanmoins, elles illustraient le mot de Claude Julien : « La démocratie est une pédagogie active qui incite l’électeur à s’informer, à poser les thèses en présence, à former son propre jugement ».Hors de cette opinion qui professe l’évidence, après sept mois de grenouillage, de tripatouillage, le gouvernement Martelly-Conille n’arrive pas à inventorier les véritables problèmes de la Nation encore moins y apporter des solutions appropriées. Malheureusement, les chevaux de bataille enfourchés par ces derniers ne permettent nullement d’espérer un reprofilage même cosmétique des sentiers qui mènent aux « Visions des altitudes »

Minuit Chrétiens : Les masques doivent tomber. Mis à part, les oripeaux et les falbalas, nos Rois terrestres sont nus. Finis les dithyrambes, les discours qui cachent tant d’insuffisances administratives ! Finies les manigances obliques et infâmes en vue de dépecer la chétive Haïti pendant que la détresse frappe à ses  portes ! Ceux qui, hier encore, parlaient haut de changement s’enlisent aujourd’hui dans les projets scabreux et totalement immoraux de leurs prédécesseurs reculant davantage la société haïtienne sur tous les fronts. Même la dignité qui, longtemps a servi de rempart contre l’agression des négrophobes et le nihilisme des sociétés nazifiées vient de connaitre l’ultime outrage d’être foulée aux pieds par la Maison Blanche, le Quai d’Orsay et les petits satellites de la constellation Onusienne en refusant à une populace en transe son Armée dont le seul tort fut d’avoir démontré un certain jour à un tyran la « Vanité des choses d’ici-bas ».

Minuit Chrétiens : L’Histoire haïtienne a toujours été un réservoir d’exemples. Elle fourmille de leçons dont auraient dû s’inspirer les tenants du pouvoir politique actuel qui ne comprennent pas que la ferveur du peuple est plutôt capricieuse. Seules sont constantes, ses réactions de fin de règne. J. Collins dans les Proverbes espagnoles n’a-t-il pas déclaré : « Celui qui se présente en sauveur pourrait bien être crucifié ».D’analyses en prophéties, la Presse haïtienne, loin de vouloir jouer à la médiacratie, croit aujourd’hui devoir préciser les  contours des événements qui se passent au pays. Après avoir longtemps vautré dans la désinformation, après avoir versé dans le culte de la personnalité, elle entend mettre les pendules à l’heure. Quoiqu’il en soit, comme le soutient le vieux dicton : »Mieux vaut tard que jamais ».

Minuit Chrétiens : On a tous une idée du destin de ceux  qui se croient les seuls habilités à diriger un pays comme Haïti, à leur guise. Après avoir encensé ou porté aux nues ces bâtards de la chance « la populace haïtienne s’en est toujours débarrassée avec la désinvolture et même la cruauté d’enfants gâtés. Mieux encore, elle applaudit la chute des Robespierre autant que l’irruption de 1789 dans l’histoire de la Monarchie. Et elle finit par brûler les idoles qu’hier encore, elle vénérait. Qu’on pense à Sylvain Salnave fusillé sous les quolibets de la foule et sur les ruines fumantes du Palais de l’époque ! Alors, même de son pire ennemi, il n’est pas souhaitable de voir le triomphe finir dans le dégoût des siens et l’ostracisme international. Ce qui, au demeurant, est pire que la mort physique :
« Et ton nom paraîtra dans la race future
Aux plus cruels tyrans, une cruelle injure »

Minuit Chrétiens : L’Histoire, pour renouer avec une certaine morale didactique, doit se souvenir. Voilà qu’à quelques jours de la venue du Christ, un homme d’Eglise et spécialiste des extrêmes politiques, affligé du mépris souverain de la communauté internationale et du dédain de ses pairs tente de soulever au nez de ses concitoyens fatigués les vapeurs méphitiques de sa philosophie « lavalas » comme si le peuple haïtien, la société haïtienne ne peuvent avoir droit qu’à des régimes pourris, revanchards et sectaires. Ballotées d’un extrême à un autre sous l’impulsion criminelle de quelques histrions de leaders politiques, les composantes sociales haïtiennes se doivent de rechercher un précieux point d’ancrage susceptible de raffermir leur solidarité en tant que Nation.

Minuit Chrétiens : Le temps des anathèmes est terminé. Nos lèvres ont assez de l’injure et de l’insulte. Et s’il est un mot qui nous vienne à la pensée avec la spontanéité de la candeur enfantine et le sentiment de partage de l’esprit des Fêtes de fin d’année c’est bien : « Joyeux Noël à tous, Parents, Amis, Ennemis, Collègues et Adversaires » ! Que l’étoile de Bethléem nous dirige et nous mène vers le Renouveau des valeurs perdues, seules capables d’induire entre « L’Homme et l’Homme » la préséance du Divin sur l’animal.

                                 Miami, le 15 Décembre 2011
                                 Jean L Théagène
                         Président de L’Union Nationale
                                  Des Démocrates Haïtiens

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0