Accueil | Nouvelles | Haiti | A quel département rattacher une possible nouvelle commune de Montrouis ?

A quel département rattacher une possible nouvelle commune de Montrouis ?

image

A quel département rattacher la nouvelle commune de Montrouis ?

Tel est le nœud gordien, qui empêcherait de trouver une issue finale à la crise, liée à la délimitation de la commune de l’Arcahaie (à environ 41 km, au nord de la capitale, Port-au-Prince).

La nouvelle commune de Montrouis, si toutefois elle naît, devraiit être raccordée au département de l’Ouest, sous la juridiction de l’Arcahaie, soutient Rosemila Petit-Frère, mairesse principale de l’Arcahaie, jointe au téléphone par AlterPresse.

Cette position n’est pas tout-à-fait partagée par Frantz Ulysse, maire assesseur de Saint-Marc (département de l’Artibonite), qui propose de « laisser à la nouvelle commune, si elle naît, le soin de décider à quel département elle veut se rattacher ».

Le rattachement d’une possible nouvelle commune de Montrouis constitue une condition sine qua non à la sortie de crise, exige Petit-Frère.

Elle dénonce une entente, qui aurait été trouvée entre certaines gens de Montrouis et les autorités communales de St Marc.

De nombreuses entreprises de Montrouis apportent leurs recettes fiscales à la direction des impôts de Saint-Marc, critique Rosemila Petit-Frère .

La population de l’Arcahaie exige une nouvelle délimitation territoriale à la hauteur de « Trou sable » (mine de sable, exploitée de manière sauvage) de Montrouis, indique-t-elle.

Si la localité de Montrouis est élevée au rang de commune, elle aura une administration communale, qui pourra décider à quel département elle veut se rattacher en fonction de ses propres avantages, estime, pour sa part,Frantz Ulysse duconseil municipal de Saint-Marc.

Le rattachement pourrait être fait sur la base des densités des populations dans la zone de Montrouis, et des centres administratifs et commerciaux, propose Ulysse.

« Il s’agit de négociations et on ne peut pas tout avoir à la fois », dit-il, tout en appelant l’administration municipale de l’Arcahaie à faire quelques concessions.

Une dizaine de blessés, quatre véhicules incendiés, 20 autres gravement endommagés ont été enregistrés lors de mouvements violents, à l’Arcahaie, notamment depuis le lundi 6 mars 2017, visant à contester le projet de délimitation territoriale, qui élève Montrouis au rang de commune à part entière, suivant un décret publié le 22 octobre 2015 sous la présidence d’alors de Michel Martelly et du premier ministre Evans Paul.

Alter Presse