Accueil | Nouvelles | Haiti | Le rapport préliminaire de la commission d’enquête ayant audité des contrats suspects signés par Jean-Max Bellerive durant la période d’urgence post-séisme, lève le voile sur d'autres accords troublants passés après 2008, selon le senateur Youri Lat

Le rapport préliminaire de la commission d’enquête ayant audité des contrats suspects signés par Jean-Max Bellerive durant la période d’urgence post-séisme, lève le voile sur d'autres accords troublants passés après 2008, selon le senateur Youri Lat

image

Le sénateur Youry Latortue a indiqué mardi que le rapport préliminaire de la commission d’enquête mise sur pied par le chef du gouvernement, Garry Conille, peu avant sa démission, et chargée d’auditer des contrats signés par l’Etat haïtien durant la période d’urgence post-seisme,  devrait ouvrir la voie sur le scandale des contrats troublants signés suite aux cyclones de 2008 .

Les auditeurs, après analyse de 41 contrats paraphés par le premier ministre  de Rene Preval (Jean-Max Bellerive) pour un total d’un demi-million de dollar US, avec notamment des compagnies  dominicaines, ont confirmé que les procédures de passation de marché n’ont pas été respectées, comme le craignait l’actuel chef du gouvernement démissionnaire, Garry Conille. Doute qui l’avait poussé à mettre sur pied la commission d’enquête.

Le sénateur Youri Latortue a fait savoir que les contrats audités par la commission Conille ne sont pas les seuls à avoir été passés dans des conditions qui ne respectent pas les procédures de passation de marché.


"C'etait déjà été le cas pour les 197 millions des fonds Petro Caribe après les graves intempéries de 2008, et ce fut également le même scandale  pour les 163 autres millions en provenance de ces mêmes fonds et rien n’a été fait pour punir les coupables", a deplore M. Latortue.


Ce sont les Ministres de l'Agriculture et des Travaux publics qui avaient reçu la part du lion de ces montants


"Le rapport préliminaire sur l’utilisation des fonds de la reconstruction durant la période d’urgence devrait nous donner l’occasion de vérifier l’ensemble des contrats signés par le gouvernement haïtien depuis  2008.


Pour sa part, le sénateur Steven Benoît appelle la commission anti-corruption des deux chambres à assumer leurs responsabilités suite à la publication du rapport préliminaire sur l'utilisation des fonds de la reconstruction.


"C’est un rapport qui montre à quel point le pays a été pillé, que les dominicains en sont, avec la complicité des Haïtiens, les grands bénéficiaires, alors que les victimes de la tragédie du 12 janvier 2010 en faveur desquelles les fonds ont spécialement été débloqués en sont les grandes perdantes.


La commission d’audit composé du juriste Stanley Gaston, de l’auditeur sénior Uder Antoine et de Paul Rachel a révélé des irrégularités concernant 6 contrats en appel d’offre restreints pour un total de 348 millions de dollars  mais également des irrégularités en ce qui concerne 35 contrats de gré à gré signés entre le premier mministre de René Préval  et 14 firmes pour un total de 83 millions de dollars américains.


Pour beaucoup de secteurs en Haïti, c’est la formation de cette commission qui a précipité la chute du premier ministre Garry Conille.

Dans des milieux dominicains, on affirme même que les autorités dominicaines auraient fait pression sur l'Executif haïtien pour qu'il presse Garry Conile de  rentrer sa commission. Des infomations démenties à la fois par l'ancien premier ministre Bellerive qui a une residence en République dominicaine et par l'ambassadeur dominicain en Haïti, Ruben Silié.
AHP