Accueil | Nouvelles | Haiti | Irma: Haiti en alerte rouge

Irma: Haiti en alerte rouge

image

Le gouvernement a tenu un conseil de gouvernement à l’extraordinaire ce mardi, en prélude au passage de l’ouragan Irma qui s’est renforcé, grimpant au niveau 5. Entre autres mesures annoncées par le chef du gouvernement Jack Guy Lafontant, les portes des écoles publiques et non publiques resteront fermées dès ce mercredi jusqu’à vendredi. Le niveau de vigilance sera également rouge dès ce mercredi sur toute l’étendue du territoire national, alors que les départements du Nord, de l’Artibonite, du Centre, du Nord-Ouest et du Nord-Est sont les régions les plus exposées.

Haïti se prépare au pire alors que l’ouragan Irma s’est renforcé en approchant les Antilles. L’ouragan est classé catégorie 5 sur l’échelle de Saffir-Simpson. Des vents à plus de 200 km/h sont attendus avec des rafales pouvant atteindre 280 km/h, alors qu’il se déplacera à une vitesse de pas moins de 20 km/heure. Le territoire d’Haïti sera touché, selon les prévisions, dans la matinée du jeudi. Les 5 départements du grand Nord : le Centre, l’Artibonite, le Nord-Est, le Nord-Ouest et le Nord, sont les plus exposés alors que tout le territoire national est placé sous alerte rouge dès ce mercredi 8h. Face à la gravité de la situation, le gouvernement, qui a tenu un conseil à l’extraordinaire ce mardi, a annoncé la fermeture des écoles de mercredi à vendredi. La plupart de ces établissements serviront d’abris provisoires lors du passage de l’ouragan. Le chef du gouvernement, Jack Guy Lafontant, n’a pas écarté la possibilité que les portes des écoles restent fermées la semaine prochaine, après une évaluation des dégâts. Dans la foulée, le gouvernement a mis une interdiction sur les opérations de cabotage dès mardi. 

793 abris provisoires dans 7 départements, 18 000 volontaires mobilisés

Durant le passage de l’ouragan, le PM souligne que le plan du gouvernement se résume d’abord en sensibilisation et communication sur les différents types de médias. De plus, annonce-t-il, 793 abris provisoires sont disponibles dans 7 départements du pays. Le gouvernement n’a pas encore fait le décompte pour les départements du Sud, de la Grand’Anse et des Nippes, ces abris ayant été affectés durant l’ouragan Matthew. Jack Guy Lafontant a en outre annoncé que 18 000 volontaires de la Croix-Rouge haïtienne et de la protection civile seront mobilisés. Ils viendront en support aux agents de la PNH et du corps de génie militaire. L’ouragan Irma arrive dans un contexte où les autorités ont annoncé la fermeture du Centre ambulancier national pour restructuration. Si, entre-temps, on n’a pas encore annoncé la réouverture de ce centre, le PM a indiqué que plusieurs ambulances ont déjà été réparées. De plus, souligne-t-il, le gouvernement compte sur toutes les autres ressources du pays, notamment les ambulances de la Croix-Rouge haïtienne. 

Le gouvernement a établi un centre de commandement dans la résidence du Premier ministre. Ce centre, explique JGL, travaillera sous la direction du PM. De plus, le Centre d’opération d’urgence national (COUN) passera des consignes dans toutes les collectivités territoriales. « Les délégués départementaux vont coordonner les actions dans les départements selon les structures mises en place. Les mairies et Casecs interviendront dans les communes et sections communales, avec le support de la protection civile. Le ministère de la Planification et de la Coopération externe supervisera les actions des organisations non gouvernementales et les organismes d’aide. Il devra aussi rester en contact avec le système humanitaire des Nations unies », annonce-t-il, en présence de plusieurs membres du gouvernement ce mardi dans sa résidence officielle.

Une enveloppe de 300 à 500 000 gourdes pour les communes, des ressources pré-positionnées dans les départements

Présent également à cette conférence de presse, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales, Max Rudolph Saint-Albin, a annoncé qu’une allocation sera disponible dès demain sur le compte des mairies des villes côtières. « Nous avons passé des instructions au niveau de la direction des collectivités territoriales afin de mettre des moyens financiers à la disposition des mairies. Cette somme varie entre 300 et 500 000 gourdes.  Elle  permettra à ces municipalités de faire les premières interventions d’urgence », explique le ministre. Un peu plus tôt dans la journée, le directeur de la protection civile, Jerry Chandler, a annoncé que la DPC travaille sur le pré-positionnement de certains biens et ressources dans les départements. « Ce processus est en cours. Ces biens, ressources et matériels seront disponibles dans nos différentes unités. Cela nous permettra de fournir une réponse rapide », dit-il. 

Communication : le Conatel et la DPC mobilisent les opérateurs de communication

Le Conseil national des télécommunications (Conatel) et la Direction de la protection civile  (DPC) ont rencontré des médias et opérateurs de téléphonie mobile au COUN ce mardi. Cette rencontre s’est tenue autour de la campagne d’information et de sensibilisation de la population à l’occasion du passage de l’ouragan. A l’issue de sa participation à la réunion, le directeur de Radio Antilles internationale et également membre de l’ANMH, Jacques Sampeur, a assuré que les médias, comme toujours, vont jouer leur rôle. Pour sa part, le PDG de la Digicel, Marteen Boute, a promis que sa compagnie est déjà prête pour diffuser les messages de sensibilisation que les autorités vont vouloir transmettre à la population. « Ils ont déjà commencé à préciser qu’ils vont les envoyer et à quel moment. Dès qu’on les reçoit, on va les diffuser afin d’avertir la population sur l’arrivée d’Irma (…) Cette obligation est dans nos licences. Tous les opérateurs à travers le monde doivent communiquer pour l’état en cas de désastre », explique-t-il. Le P.D.G. de la Digicel a également fait part de ses doléances auprès des autorités des travaux publics, en ce qui concerne la reconnexion des  réseaux affectés. « On a demandé au MTPC de placer des équipements dans le grand Nord, afin que l’on puisse dégager les routes d’accès qui seront bloquées et ensuite monter le réseau plus rapidement », a-t-il fait savoir. 

Jean Daniel Sénat source Le Nouvelliste