Accueil | Nouvelles | Haiti | Irma: Les premiers dégats

Irma: Les premiers dégats

image

Des pluies diluviennes, des rafales et des inondations… L’ouragan Irma, de catégorie 5, est arrivé ce jeudi sur Haïti et frappe les départements du Nord-Est, de l’Artibonite, du Centre et du Nord, a informé la protection civile sur son compte Twitter. Les premières averses s’abattent actuellement sur Port-au-Prince.

Les rafales se font sentir de plus en plus fort. A Ouanaminthe (département du Nord-Est), il était midi quand les inondations ont débuté. À Fort Liberté, les rafales ont emporté les toitures des maisons des habitants, a informé la protection civile sur son compte tweeter. La protection civile a aussi fait savoir que les autorités ont évacué les détenus de l'ancienne prison civile de Fort Liberté suite aux forts vents enregistrés.

Selon l’UHM, le vent souffle à 40 nœuds. Les vagues seront de 8 à 10 pieds, et  11 à 14 pieds en soirée pour la région du Nord.

Les effets de l'ouragan se font sentir également au département du Centre. La route nationale #3,  qui mène vers la région Nord, est bloquée par les crues de la ravine Grand-Couime.  Aux verrettes (département de l’Artibonite), les activités de la Nativité, fête patronale de la commune, sont annulées. 

Selon le dernier bulletin du Centre national de météorologie (CNM), les conditions météo se dégradent au fur à mesure sur le pays ce jeudi 7 septembre.

L’ouragan Irma, actuellement, se déplace dans la direction Ouest/Nord-Ouest avec une augmentation dans sa vitesse qui est évaluée à 28 km/h. Irma maintient sa forte capacité pluviométrique allant de 200 à 300 mm par endroits et pouvant causer de sévères inondations, des coulées de boue et des éboulements de terrain.

Les conditions maritimes demeurent dangereuses dans les régions susmentionnées avec des vagues qui pourraient atteindre 4 à 5 m et engendrer des cas de submersion marine.

De concert avec la Direction de la protection civile (Dpc) et l’UHM, le Secrétariat permanent de gestion des risques et désastres (Spgrd) exhorte la population installée dans les zones vulnérables  pour regagner rapidement les abris provisoires et à suivre les consignes des autorités locales.

Edrid St Juste source Le Nouvelliste