Accueil | Nouvelles | Haiti | Moïse Jean-Charles a son visa américain

Moïse Jean-Charles a son visa américain

image

Le consulat américain a octroyé un visa de 15 jours à Moïse Jean-Charles après que ce dernier avait dénoncé la révocation de son visa USA. Cette autorisation d'entrer sur le territoire américain est expirée depuis déjà plusieurs jours, a confié au Nouvelliste le candidat à la présidence qui, comme d’habitude, n’a pas souhaité trop élaborer sur le dossier.

Son visa avait été révoqué le 21 décembre. Le 23 décembre, le service consulaire de l’ambassade américaine lui avait donné rendez-vous. Ce même jour, on lui a octroyé un visa de 15 jours. Selon les explications de Moïse Jean-Charles au Nouvelliste, il n’a pas eu le temps de voyager sur le visa avant son expiration.

L’ex-sénateur joint au téléphone par le journal n’a pas voulu donner plus d’explications sur le dossier tout en cherchant à le minimiser. Il a préféré donner sa position sur l’arrestation et le transfert vers  les États-Unis du sénateur élu Guy Philippe. 

«  C’est à la justice haïtienne de déterminer si Guy Philippe a été bien arrêté ou pas. Ce qui nous fait mal, c’est le transfert d’un citoyen haïtien vers un autre pays », a-t-il dit. Moïse Jean-Charles, ancien supporteur de l’ex-président Jean-Bertrand Aristide, a rappelé qu’entre 2003 et 2004 une partie de l’élite économique du pays et de la communauté internationale avait utilisé l’ancien-chef des rebelles. « Aujourd’hui, ils ne disent rien en faveur de Guy Philippe », a-t-il dénoncé. 

Guy Philippe avait été appréhendé jeudi dernier à Pétion-Ville peu de temps après avoir récupéré au Conseil électoral provisoire son certificat de sénateur élu de la Grand’Anse. Il doit comparaître le 13 janvier devant la justice américaine où il aura à plaider coupable ou non coupable pour les faits qui lui sont reprochés. La justice américaine l’a inculpé depuis 2005 pour trafic illicite de stupéfiants et blanchiment d’argent aux États-Unis.

Robenson Geffrard source le nouvelliste