Accueil | Nouvelles | Diaspora | Décès du Colonel Michel Francois au Honduras

Décès du Colonel Michel Francois au Honduras

image

En exil au Honduras depuis 1996, après avoir fui Haïti pour avoir participé au coup d'Etat du 30 septembre 1991 contre le président démocratiquement élu d’alors, le père Jean-Bertrand Aristide, l’ex-colonel des Forces armées d’Haïti (FAD’H) Joseph Michel François est décédé le mardi 21 février à San Pedro Sula à la suite d'un arrêt cardiaque, annonce le média hondurien La Tribuna. Joseph Michel François, âgé de 60 ans, est décédé subitement à son domicile.

L’ancien chef de la police de Port-au-Prince a déposé ses valises en terre hondurienne le 22 avril 1996, suite à son expulsion de la République dominicaine pour son implication présumée dans un complot ourdi contre le président René Préval.

En 1997 et 1998, la Cour suprême de justice (CSJ) du Honduras a rejeté les appels pour son extradition. Le premier a été présenté par les États-Unis et le second par le gouvernement de Préval.

Michel François faisait partie du groupe de soldats dirigé par le général Raoul Cédras, qui s’est réfugié au Panama, qui était à l’origine du putch qui a renversé le président Jean-Bertrand Aristide et l’a contraint à un exil de 3 ans.

Le décès de l’ancien haut gradé des FAD’H survient quelques années à peine après celui de son fils. Toujours selon le média hondurien, dans la nuit du 3 février 2011, le fils de l’ex-colonel putchiste Jean Michel François, qui étudiait le droit à l'université de San Pedro Sula, a été tué par des criminels qui l'ont jeté à partir d'un véhicule en mouvement devant le magasin de vente d’appareils électroménagers de son père. Le jeune homme n’a pas résisté à la gravité des coups qu'il a reçus et est mort quelques minutes plus tard à l'hôpital Mario Catarino Rivas où il a été transporté. 

Patrick STPRE

Source : http://www.latribuna.hn et le Nouvelliste