Accueil | Nouvelles | Diaspora | Pot-de-vin/Corruption: Un membre influent de la diaspora arrêté

Pot-de-vin/Corruption: Un membre influent de la diaspora arrêté

image

Un colonel à la retraite de l'armée américaine, Haïtien d'origine, a été arrêté, mardi 29 août 2017, accusé d’avoir conspiré pour soudoyer de hauts responsables haïtiens dans le cadre d'un projet de développement portuaire de 84 millions de dollars prévu en Haïti, ont annoncé les procureurs américains.

Le colonel à la retraite de l’armée américaine Joseph Baptiste, membre influent de la diaspora, a été arrêté chez lui, à Fulton, dans le Maryland pour conspiration afin de corrompre des officiels haïtiens impliqués dans le projet de construction d’un port de 84 millions de dollars au Môle St-Nicolas dans le Nord d'Haïti, a-t-on rapporté dans la presse, mardi 29 août 2017. 

L’influent médecin, qui savait recevoir en son domicile des Premiers ministres haïtiens, des parlementaires américains et conseillait de manière informelle le département d’Etat sur des dossiers en rapport à Haïti, est accusé devant un tribunal de Boston, dans le Massachussetts d’avoir violé le « Foreign Corrupt Practices Act (FCPA) », une loi fédérale américaine datant de 1977 sur la lutte contre la corruption d'agents publics à l'étranger et le blanchiment d'argent. Il a reçu, selon l’acte d’accusation, 50.000 dollars américains d’un agent du FBI sous couverture pour soudoyer des officiels haïtiens non cités. 

Joseph Baptiste dit Joe Baptiste a reçu cet argent à travers une organisation à but non lucratif qu'il contrôlait. Il a gardé cet argent, selon la justice américaine. Lors de conversation avec l’agent sous couverture du FBI, Joe Baptiste, a rapporté Reuters, a confirmé qu’en Haïti, « il faut payer pour jouer ». Pour lui, ces dessous de table sont comme des « pourboires » pour des parlementaires, des officiels. 

Lors d’une rencontre en 2014 avec l’agent sous couverture du FBI, selon l’acte d’accusation, Joseph Baptiste a sollicité ces dessous de table dans l’intention de « payer des officiels du gouvernement haïtien » en connexion avec des projets d’infrastructures, incluant un projet dans le secteur minier et la construction au Môle St-Nicolas d’un port à hauteur de 84 millions de dollars. Il a expliqué, selon la justice, comment il pourrait verser des paiements aux parlementaires pour des projets divers à travers son organisation. Le Dr Joseph Baptiste, qui avait supposément fait un arrangement avec la justice en plaidant coupable à la fin de 2015, est revenu sur cette décision, selon les autorités. Il devrait être présenté au tribunal mardi. Le Miami Herald et Reuters n’ont pas pu entrer en contact avec l’avocat du Dr Joseph Baptiste. 

Le projet de construction de port au Môle St-Nicolas n’est allé nulle part. Il a été désapprouvé en 2014 par la ministre de l’Economie et des Finances Marie Carmelle Jean Marie et par le Premier ministre Laurent Lamothe qui pensaient « qu’il n’était pas faisable ».

« C’est un coup dur pour la diaspora haïtienne », a commenté en off un observateur qui souligne que cet important membre de l’élite américaine, médecin bien installé avec des entrées dans les hautes sphères politiques des deux pays, « est innocent jusqu’à ce qu’un tribunal «  reconnaisse sa culpabilité. « Cependant, cela ne veut pas dire qu’il est innocent. Pour cette grosse personnalité, le FBI ne pourrait se permettre d’être léger, de manquer son coup », a-t-il dit. Cette information rapportée dans la presse américaine a eu l’effet d’une bombe. « Pour le moment, les réactions  que j’ai observées se font sur les réseaux sociaux. Il n’y a pas de prise de position. Cependant, même si la situation afflige plus d’un, il ne faut pas perdre de vue que la responsabilité pénale est personnelle », dit une autre source.

 Né à Port-au-Prince, fils d'un père avocat et d'une mère comptable, le Dr Joseph E. Baptiste a immigré aux États-Unis à l'âge de 15 ans et a terminé ses études secondaires à Chicago. Détenteur d’un doctorat en chirurgie dentaire, le Dr Baptiste a rejoint l'armée américaine où il a terminé son programme de résidence chirurgicale dentaire. Le Dr Baptiste a servi activement en Irak lors de l’opération Tempête du désert de 1991 à l’issue de laquelle il a été distingué au rang de colonel. Soldat hautement décoré, bardé de diplômes les uns les plus prestigieux que les autres, le Dr Baptiste est récipiendaire d’une bonne dizaine de médailles et est reconnu dans la communauté dentaire comme l'un des chirurgiens de santé dentaire les plus compétents de l’Amérique.

Le Dr Baptiste s'est distingué en travaillant en faveur d'Haïti, notamment en créant l'Organisation nationale pour l'avancement des Haïtiens (NOAH en 1991, la principale organisation de défense des droits sociaux d’Haïti aux États-Unis). Très en vue dans la diaspora, le leadership du Dr Baptiste, le cas échéant, influence la politique des États-Unis vis-à-vis d'Haïti. En tant que président- fondateur de la fédération de la diaspora haïtienne récemment formée (HDF), une organisation à but non lucratif regroupant vingt-cinq organisations haïtiennes majeures à travers le monde, le Dr Baptiste a représenté la diaspora haïtienne à l'Assemblée générale des Nations Unies lors de la «Conférence des donateurs pour Haïti» en mars 2010.

Roberson Alphonse et Patrick St Pré

Avec Reuters et Miami Herald source le nouvelliste