Accueil | Ranmase | "SI KENETH MERTEN EST PAYE POUR DEFENDRE MICHEL MARTELLY, IL DOIT PRENDRE L’ARGENT ET S’EN ALLER DU PAYS’’, dixit Arnel Bélizaire

"SI KENETH MERTEN EST PAYE POUR DEFENDRE MICHEL MARTELLY, IL DOIT PRENDRE L’ARGENT ET S’EN ALLER DU PAYS’’, dixit Arnel Bélizaire

Le député de Delmas Tabarre qui est arrivé à l’émission avec un lot de documents jugés compromettants pour le président Martelly, fruit de son dernier voyage aux Etats-Unis, n’a pas été tendre à l’endroit de l’ambassadeur américain en poste en Haïti. Arnel Bélizaire met même le diplomate en défi de contester l’authenticité des documents validés par des tribunaux américains et qui prouvent, selon lui, noir sur blanc que l’ancien musicien aurait utilisé plusieurs identités dans le pays de l’Oncle Sam.

Arnel Bélizaire jure qu’il détient en sa possession des documents susceptibles de permettre la mise en accusation du chef de l’Etat et son jugement par devant le sénat qui s’érigerait en Haute Cour de Justice. Faisant peu de cas de la dernière sortie de l’ambassadeur Merten dans ce dossier, Arnel Bélizaire se questionne sur la moralité du diplomate qui pourrait même avoir été monnayé pour se positionner comme l’avocat du président Martelly. Enfonçant le clou un peu plus profondément, le député de Delmas Tabarre confie qu’il détient des informations montrant que le président est membre du parti républicain (sous-entendant qu’il est bien américain) mais, que pour le moment c’est le dossier ‘’faux et usage de faux’’ du président Martelly qui l’intéresse. « Je suis parti aux Etats-Unis et j’ai pu obtenir l’aide de plusieurs compatriotes qui m’ont aidé dans les recherches et les démarches auprès des tribunaux américains pour me permettre d’arriver à la conclusion que le vrai faussaire, c’est bien ‘’Michael’’ Michel Martelly et non moi-même qu’il avait fait arrêter’’, a encore déclaré M. Bélizaire.

 

 L’ancien président de la Chambre basse Saurel Jacinth s’est dit étonné devant de tels faits et s’interroge sur la réaction de la société au cas tous ces faits troublants seraient vrais. Evens Paul, l’ancien maire de la capitale est sidéré devant ces faits qui mettent la République en danger et il est encore plus contrarié devant l’attitude jugée complice du Dr George Michel qui cherche à minimiser ces cas arguant que la double ou triple identité du président Martelly à l’étranger n’intéresse pas le pays.  Le professeur Vernet Larose qui dit avoir observé les différences périodes de crise qu’a connues le pays pendant sa longue histoire (il a même écrit là-dessus), confie que la crise actuelle qui est avant tout morale est sans aucun doute la pire de la période moderne. Guy Philippe, l’ancien commissaire de police qui a fait une sortie très médiatique cette semaine dans le pays est resté discret sur ce sujet ; lui qui avait soutenu le président Martelly avoue aujourd’hui qu’il y a tout un réseau de vautours qui se sont accaparés de Michel Martelly et qui l’empêchent de concrétiser les nombreuses promesses qu’il avait faites à la population. L’ancien officier de police est particulièrement remonté contre le chef de l’Etat pour le dossier des anciens militaires qu’il traite avec la plus grande légèreté. ‘’S’il ne s’y prend pas bien dans cette affaire, l’effectif des hommes dans les camps atteindront 10, 15, 20.000 et ils prendront le pouvoir’’, averti celui qui fut longtemps ennemi public pour les américains et la DEA. 

Sur la question de l’éducation et du programme « Ecole gratuite » du président Martelly, le journaliste Ady Jeangardy qui est dans l’équipe de Laurent Lamothe a essayé de montrer les mérites du chef de l’Etat pour ce grand défi qu’il s’efforce de relever. Il est vite pris à parti par Saurel Jacinth qui insinue que ce plan existait bien avant avec la BID et le PNUD et que Martelly n’a aucun avantage qu’il peut en tirer. Le professeur Vernet Larose est du même avis car, pour lui, ce qu’il fallait surtout faire c’est nous emmener sur la voie de la scolarisation obligatoire (prônée par la constitution de 1987)  et non dans cette propagande qui ne fera que compliquer la situation.  Evens Paul prédit des jours sombres pour le pays avec un chef de l’Etat qui est visiblement dépassé par la situation et qui a trop de zones d’ombre dans son dossier. « Il faudra qu’un jour une instance nous dise qui est celui qui nous dirige, quelle est sa vraie identité et quels sont les mystères entourant sa vie et son passé ».