Accueil | Nouvelles | Culture | Jovenel Moïse choisit les Cayes pour accueillir le carnaval national (video)

Jovenel Moïse choisit les Cayes pour accueillir le carnaval national (video)

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Gabriel Fortuné - Francois Sildor - Michel Martelly -Jovenel Moise - Herve Fourcand

Le président élu, sur fond de campagne électorale, a attribué l’organisation du carnaval national à la ville des Cayes. Le vœu du maire de Port-au-Prince de renouer avec la tradition, en organisant les festivités dans sa commune, risque d’être pris dans une infernale tenaille.

Sauf quelques différences, c’est le même scénario du début de l’ère Martelly. L’attribution du carnaval national de la première année de son mandat à la ville des Cayes. La ratification de l’annonce par l’antienne  « Sa k pa kontan anbake ». De quoi tordre le cou du maire de Port-au-Prince, Youri Chévry, qui a démarré les festivités précarnavalesques sur les chapeaux de roue, formé le comité du carnaval national et annoncé le thème de cette année. Le président élu Jovenel Moïse passe en force. Il y est allé franco hier dimanche en attribuant à tout-va l’organisation du carnaval national aux villes des Cayes, de Port-au-Prince, du Cap-Haïtien et des Gonaïves, respectivement en 2017, 2018, 2019 et 2020. « La voix du peuple, c’est la voix de Dieu. Le peuple des Cayes réclame l’organisation du carnaval national 2017 dans cette ville. Je suis là pour obéir », scande-t-il devant une foule en délire lors d’un rassemblement électoral. Sur l’estrade, le maire Gabriel Fortuné, le sénateur Hervé Fourcand, l’ancien président Michel Martelly et le candidat au Sénat Pierre François Sildor exultent. Sur une autre vidéo, le président élu qui attend encore son investiture invite tout le monde à se plier à sa décision. « Le président a parlé, point barre! », assène-t-il. 

Quelques heures plus tard, Jovenel Moïse, en campagne électorale dans le Sud pour les candidats de son parti, a inscrit sa décision dans le registre de la solidarité en faveur des gens du Sud et du relèvement. « Le carnaval 2017 aura lieu dans la ville des Cayes pour encourager les mouvements économiques dans le département après le cyclone Matthew », a-t-il twitté. Dans un second tweet, il invite les bandes de rara à se faire inscrire au concours du carnaval des Cayes.

Sur son compte Twitter, Bricks, l’un des artistes de Barikad Crew, indique que sa bande a déjà fait son choix. Celle-ci sera à Port-au-Prince lors des trois jours gras. « Prezidans te antre fon nan kanaval paske pat gen okenn majistra eli. 26, 27, 28 fevriye, BARIKAD CREW ap sou Channmas pou moun Pòtoprens yo rèd », a écrit l’un des membres du groupe le plus populaire d’Haiti – proche de Youri Chévry – en réponse au tweet du président élu Jovenel Moïse. 

Sur Magik 9 ce lundi matin, le sénateur Antonio Cheramy  pense qu’il est de bon ton que l’État mette des moyens à la disposition des autres villes pour organiser le carnaval. Cela permet, en dépit de ses maigres moyens, une activité économique dans les régions, estime-t-il. Cependant, le sénateur de l’Ouest pense que Port-au-Prince ne doit pas faire les frais d’une telle mesure. « C’est le plus grand espace économique. Le carnaval sera organisé aux Cayes, car le président élu l’a annoncé, mais Port-au-Prince doit également organiser son carnaval. Ce sera notre combat », a dit l’artiste mué en politique, en évoquant les bandes de rara, les artisans et autres professionnels qui vivent du carnaval de Port-au-Prince. Le représentant de l’Ouest invite les membres du secteur privé à supporter le chef-lieu de son département. « Il y aura le carnaval de Port-au-Prince. Le maire a déjà formé le comité, rencontré les autres maires de la zone métropolitaine, etc. », ajoute-t-il. 

L’économiste Kesner Pharel se dit très choqué  en entendant l’annonce du président élu. « Il aurait mieux fait de statuer sur une politique culturelle. Je ne crois pas qu’on va continuer avec les mêmes pratiques », tance-t-il. Lui qui pense que la ville des Cayes n’a rien à gagner avec cette décision annoncée à moins de six semaines des festivités. Kesner Pharel pense qu’il y a d’autres intérêts derrière cette décision impromptue. Celle-ci, souligne-t-il, fera les choux gras des gens de Port-au-Prince qui contrôlent ce secteur. « C’est un très mauvais signal du président élu », sermonne-t-il.

L’animateur de Visa FM, Guy Webern Guerrier, dit Guy Wewe, indique au Nouvelliste qu’il n’a aucun problème avec la décision de Jovenel Moïse. Toutefois, il déplore que celle-ci n’ait pas été prise en consultation avec le secteur culturel. « Je doute qu’une étude ait été réalisée sur la faisabilité de cette décision. Est-ce qu’on a pensé par exemple à la résurgence de l’épidémie du choléra après le passage de l’ouragan, y compris l’augmentation du risque de contamination ? », s’est-il demandé.

Jean Daniel Sénat source le nouvelliste

Jovenel Moïse choisit les Cayes pour accueillir le carnaval national from Radio Television Caraibes on Vimeo.

 



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
2.00