Accueil | Nouvelles | Culture | Le nouvel album de Zenglen et sa chance de réussite

Le nouvel album de Zenglen et sa chance de réussite

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Zenglen 2015

La réussite dans la vie dépend de plusieurs facteurs, tels que: la volonté, la détermination, la discipline, le respect des valeurs sacrées,  la croyance en soi, la sincérité, l’assiduité au travail et surtout la patience. Sur le plan de la réussite collective, tout cela ne servira à rien si tous les membres d’une société, d’un groupe musical ou d’une organisation ne sont pas vraiment animés du même esprit ou s’ils ne partagent pas les mêmes aspirations et les mêmes rêves. En d’autres termes, il faut qu’ils aient tous le même but. 

La solution au problème d’instabilité et de succès éphémère

Le groupe Zenglen semble créer un nouveau cadre de travail où règne une atmosphère facilitant la bonne coopération des musiciens, qui conjuguent leur effort pour relever ce grand défi qui conduit à la reconquête de la couronne. Le nouveau CD de Zenglen sur lequel sont gravées 12 chansons permettra de confirmer si l’œuvre supporte la vantardise de ses fans et des musiciens du groupe. L’on se demande si on va trouver un ou deux « hits» / tubes parmi les nouvelles compositions. On connaît déjà les chansons « Bird of Paradise » et « Zenglen Pran Devan ».   

La convergence des pensées positives vers un même but produit l’énergie dont les artistes haïtiens ont besoin pour assurer la stabilité d’un orchestre. Tant que ces conditions ne sont pas remplies et respectées, il y aura un déséquilibre qui, certainement, créera une instabilité. Auteur de l’article: Robert Noël. Si l’on essaie de tracer la courbe représentant le succès de la plupart des groupes musicaux d’aujourd’hui, sur une période d’un à deux ans, on obtiendra certainement une figure en dents de scie. L’on doit se poser la question à savoir: qu’est-ce qui fait qu’on enregistre un tel problème aussi souvent? La réponse paraît simple. 

Les théories qui pourraient servir de guide dans le business de la musique ne sont pas bien maîtrisées. Les taches des membres des comités administratifs des groupes musicaux ne sont pas définies. Les managers ne remplissent pas leurs fonctions comme le définit le titre. Il faut aussi souligner que l’empiètement des maestros sur le terrain des managers constitue aussi un grand handicap affectant le bon fonctionnement et le progrès d’un artiste ou d’un orchestre.  

 Les 26 ans d’existence du Zenglen traduisent un esprit de continuité qui fait de cet orchestre l’aîné de ses compétiteurs de la soi-disant « nouvelle génération ». Le nouveau disque de Zenglen peut surpasser le dernier en contenu et en substance. Mais si le personnel de Zenglen ne choisit pas les bonnes stratégies de promotion, ce nouvel album va vite sombrer dans l’indifférence des fans, comme a été le cas de la dernière fois. Est-il vrai que « chat échaudé craint l’eau froide »? Zenglen doit le confirmer en empruntant une voie différente de celle qu’il avait choisie avec son dernier disque.  On n’a jamais été témoin d’un succès aussi mal géré.  C’est comme si Zenglen avait fait un retour au disque 45 tours où une seule chanson y est gravée : « Rezilta ». 

Un musicien de Zenglen avec qui nous avons eu un dialogue, sans nous identifier, nous faisait croire que la chanson « Rezilta» suffisait pour propulser le disque au plus haut sommet de la compétition et permettre la consolidation du succès. Il faut signaler que les musiciens haïtiens partagent tous la même tendance. Dès que leur orchestre bénéficie de contrats de bals à fréquence régulière, ils ignorent l’idée de mener une bonne promotion, s’imaginant que leurs soirées dansantes suffisent pour assurer la promotion. Al kwè sa. Zenglen en a  fait l’expérience. 

Le plus grand problème des formations musicales haïtiennes c’est qu’elles ne disposent d’aucun budget destiné à la promotion et au marketing de leurs produits. Même si à toute règle il y a des exceptions, cela n’est pas nécessairement vrai dans le domaine de la musique de danse populaire haïtienne actuelle.  La situation économique de la grande majorité des orchestres haïtiens du XIe siècle accélère leur décadence.  Le grand public n’est pas conscient d’une telle situation. Il exige de grandes choses des orchestres. Il s’accroche à une formation musicale quand le meilleur s’étale et il s’enfuit quand le pire prend forme. C’est un public frivole, mais les musiciens ne s’en rendent pas encore compte.  Zenglen a connu les deux côtés de la médaille.  Cela devrait lui servir d’expérience afin de mieux gérer ce nouveau succès qui l’attend. 

Le CD « Rezilta » de Zenglen avait une particularité rare que les musiciens et les décideurs de ce groupe n’ont pas su exploiter: la diversité musicale. Sur cet album, il existait d’autres chansons d’une aussi bonne facture que « Rezilta », considérant la forme et le fond. Mais hélas! La qualité et la sonorité de ce disque dépassaient de loin ceux qu’avaient produits leurs concurrents dans le temps. Pourtant, Zenglen avait causé sa propre mésaventure et il a payé très cher  les conséquences de sa négligence. C’était suicidaire.  Zenglen était en plein sommeil. Il s’est réveillé grâce à l’odeur forte du café. 

Après la pluie le beau temps : Zenglen se relève après la chute 

Il est officiellement annoncé que le CD de Zenglen est fin prêt. Ses compétiteurs attendent qu’il le mette en circulation pour mieux s’orienter, comme la dernière fois. Quoiqu’on dise, tous les groupes se ressemblent comme des gouttes d’eau. Nous espérons que cela change avec le temps. Si cela persiste, c’est à cause du tarissement de leur inspiration. Certains groupes s’adonnent à une pratique qui les tient encore en vie. Ils interprètent les chansons à succès des anciens mini-jazz.  

On ne défend à aucun orchestre d’interpréter la chanson d’un groupe qui, dans un temps, avait connu un succès monstre. Mais quand on s’en sert comme « alimèt bengal –allumette passe-partout » pour briller sans donner crédit au créateur de la musique originale, on commet une violation grave à la loi traitant de droit d’auteur. Dans un tel cas, on peut être sujet à des poursuites judiciaires dans tout pays où il existe un vrai état de droit. L’interprète peut utiliser le même format de la musique interprétée et produire une chanson-type. Il faut toutefois dire que l’application trop souvent d’un tel principe risque de faire perdre l’identité à l’orchestre qui s’adonne à cette pratique. 

Zenglen semble donner crédit à qui il est dû quand il joue un morceau d’un artiste soit haïtien ou étranger. Il y a un phénomène qui est créé aujourd’hui et qui semble gagner du terrain à une vitesse qui défie l’imagination. La technologie électronique conduit les musiciens plus profondément dans la médiocrité généralisée. Il s’agit des groupes interprétant la musique des autres formations musicales et font usage des équipements de DJ sur scène. De ce fait, on les appelle « Djaz DJ ». Ils commencent à pulluler un peu partout.  Les groupes de grand format ne doivent pas se laisser traîner dans cette direction pour éviter la déchéance rapide, surtout quand on s’est accroché à un style pendant des années. Certains musiciens haïtiens, pour justifier leur déviation d’un style à un autre,  évoquent toujours le même prétexte / alibi : si se stil sa a ka p mache, na p jwe l. Erreur ! 

Les groupes de format réduit / Djaz DJ tendent à disparaître en un clin d’œil, à cause du manque de substance musicale.  Zenglen ne fait pas partie de ces groupes de cette nouvelle tendance. Il utilise plutôt le feeling humain où les musiciens mettent en évidence leur talent. On ne juge pas un livre à partir de sa belle couverture. On ne peut pas non plus évaluer un disque en considérant seulement les titres des chansons. Il faut que le cerveau musical capte tous les éléments de la composition pour les transmettre à l’oreille, comme nous le disons depuis des décades.  

Certains mélomanes disent toujours: on n’est pas musiciens, mais on a de bonnes oreilles. Pourtant, ils ne parlent jamais du rôle du cerveau musical qui est comme un miroir dans lequel se reflète l’image réelle. Ces amants de la musique et des curieux font déjà le nettoyage de leur cerveau musical quotidiennement pour être capables de bien capter la musique que leur offre Zenglen sur ce nouveau CD, que nous jugeons de très bonne facture. Nous le baptisons «Rezilta Plis ». Mais les musiciens de Zenglen sont si confiants de la qualité de leur œuvre, qu’ils utilisent l’expression  « Rezilta Pi Rèd » pour montrer leur grand accomplissement musical et prouver que le défi est relevé.  

On ne doit jamais se considérer vaincu tant qu’on n’a pas essayé de se relever après une chute terrible.  Zenglen pourra réussir s’il change de stratégies ayant à voir à la promotion et au marketing de son œuvre. Pour se protéger contre la piraterie, il est obligé d’imprimer et, plus tard, de réimprimer plus de disques que d’habitude et baisser le  prix de vente, si son administration est financièrement en mesure de le faire. Zenglen doit se reposer plutôt sur le volume / la quantité,  si toutefois il ne vend pas le projet à un particulier comme le font tous les groupes musicaux. 

Un orchestre n’a pas vraiment besoin d’un particulier pour écouler / vendre ses disques. Il faut que Zenglen, avant la sortie du CD, organise une conférence  / session d’audition partielle d’une ou de deux de ses nouvelles compositions. Il profitera de cette occasion pour, officiellement,  présenter le nouveau chanteur, Wid Octavius, au grand public. Espérant que les musiciens de Zenglen choisissent le bon côté (bon bò a) cette fois et qu’ils gèrent bien leur nouveau succès,  nous leur souhaitons bonne chance. 

robertnoel22yahoo.com      




Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
2.40