Accueil | Nouvelles | Culture | Les conditions d’existence du groupe Zenglen intriguent les observateurs de l’industrie haïtienne de la musique

Les conditions d’existence du groupe Zenglen intriguent les observateurs de l’industrie haïtienne de la musique

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Zenglen Mania

La réussite dans la vie est liée à plusieurs facteurs et cela quel que soit le domaine ou peu importe la discipline qu’on embrasse. Il faut toujours rêver et essayer de trouver les moyens qui permettent de réaliser les rêves qu’on caresse. Le chemin vers le succès n’est pas toujours linéaire et aplani. Parfois, il est jonché d’épines. On ne doit pas se laisser emporter par le tourbillon de la vie. Malgré vents et marées, il faut tenir. À la lumière d’un tel principe, le groupe Zenglen continue d’exister malgré les difficultés de l’industrie de la musique. 

À chaque jour suffit sa peine

Les difficultés sont souvent imprévues et apparaissent quand on s’y attend le moins. On les assimile aux épreuves auxquelles ont doit faire face pour contourner les embûches que nous tend la vie.  On doit certainement s’armer surtout de courage et de patience pour les surmonter. Dans certains cas, elles se succèdent en chaîne. Ce qui permet de dire qu’à chaque jour suffit sa peine. 

Les problèmes ne discriminent pas. Même les gens les plus riches du monde n’en sont pas exempts. Il faut savoir comment les confronter et les tacler avec efficacité en utilisant des stratégies fiables qui permettent de les solutionner. Toutefois, il faut toujours s’attendre à l’émergence de nouveaux types de problèmes. Et pour reprendre les paroles de la chanson « Rezilta » du groupe Zenglen, nous disons : « pwoblèm pa janm fini, son w lwa nan la nati, lè w rezoud youn, gon w lòt ki parèt ». 

Les nuages s’amoncellent. La complexité du marché rend les conditions d’existence des groupes musicaux haïtiens plus difficiles aujourd’hui. On est unanime à reconnaître que Zenglen est le groupe le plus enclin à confronter des problèmes internes. Et quand il se trouve dans de pareilles situations, ni le maestro, ni le manager ne répond aux appels téléphoniques. C’est donc une erreur de leur part. Ils ont ainsi perdu cinq appels d’offre successifs qui leur auraient garanti des contrats pour animer des soirées de levée de fonds à New York et au Bénin (ex-Dahomey), en Afrique. 

Une bonne promotion et un marketing promoteur garantissent toujours le succès 

Ne remarque t-on pas que dans les centres d’achat on fait la promotion et le marketing d’un nouveau produit en vous offrant à le goûter ou en vous invitant à une brève démonstration. Cette stratégie marche bien. Le groupe Zenglen aurait pu faire de même avec son nouvel album « Rezilta pi rèd », au lieu d’afficher tout son contenu sur les réseaux sociaux avant le lancement du disque. Il aurait dû programmer une session d’audition de l’album tout en se gardant de jouer les chansons dans leur totalité. Dans le langage vernaculaire haitien cette idée se traduit par « bay goute, pou moun ka ashte».  C’était peut-être l’intention de Zenglen, mais le sac s’était révélé sans fond. Le produit a été encore une fois gaspillé.  

Un consommateur éduqué et instruit n’achète jamais un produit sans avoir des précisions sur sa teneur et sa qualité. Si le Zenglen avait appliqué les principes de marketing qu’il avait reçus d’un ami de New York, le poids serait moins lourd pour lui à porter aujourd’hui et la croix aurait des roulettes. Une telle approche permettrait aux invités de juger de la qualité de l’album en les laissant sur leur soif. Ce qui pourrait les inciter à l’acheter. C’est un principe fondamental de marketing pour débutants. Cette façon de procéder mettrait aussi les contre-façonneurs  /  pirates  /  bootleggers hors d’état de nuire, surtout si l’on augmente le volume de la production et réduit le prix de vente du produit. 

Le Zenglen n’a rien gagné de cette soi-disant forme de promotion. Bien au contraire, elle lui a causé du tort au point de se faire ridiculiser par ses compétiteurs, tout aussi bien par des animateurs de radio d’ici et d’ailleurs. Même certains de ses fans croient que la remontée de leur groupe favori n’est pas du tout facile, considérant la rigidité de la compétition aujourd’hui. Les conditions d’existence du Zenglen intriguent également tous les observateurs de l’industrie haïtienne de la musique.  L’histoire a permis de comparer le groupe Zenglen au roseau qui plie et ne rompt pas. Mais, cette formation musicale ne doit pas se reposer trop sur une telle analogie, car il y a des vents qui peuvent tout chambarder un beau jour. Zenglen aura besoin de garde-fous pour continuer son chemin sans crainte.

Un fait est certain. La vente de CD haïtiens ne rapporte plus rien aux musiciens. Cependant, une bonne œuvre aide à confirmer leur existence sur le marché du disque. Il existe d’autres moyens pour sortir de l’océan qui emporte l’espoir loin des rivages de la réalité qu’on vit aujourd’hui. Encore une fois, les responsables du groupe Zenglen doivent se rappeler que la promotion et le marketing sont au succès ce que le souffle est à la vie (J.R. Noël). Il faut que le Zenglen apprenne à séparer le bon grain de l’ivraie. Tout est possible, mais quand on se perd dans un rêve diurne indéfini, on réduit sa chance de réussite puisqu’on s’endort éperdument. Il semble que le Zenglen se réveille. 

Après 28 ans d’existence, le groupe Zenglen devrait avoir une stabilité pouvant garantir sa survie, sans rupture ou conflit interne. Il suffit d’avoir une foi inébranlable et de montrer une assiduité au travail pour réussir dans ses entreprises. C’est la règle du jeu. Zenglen peut gagner le pari, si tous les dispositifs sont mis en place, « jwe pou w genyen ».  Grâce à la résilience qui le caractérise, ce groupe musical pourra remonter la pente et se replacer solidement sur l’échiquier musical. Cela ne sera possible, seulement s’il assure une bonne promotion et un marketing promoteur. Car la bonne qualité d’un CD ne peut pas garantir la réussite d’un orchestre aujourd’hui, sans tenir compte des deux paramètres importants de l’équation du succès: la promotion et le marketing. Souhaitons bonne chance et du succès au Zenglen.

[email protected]



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0