Google+
Accueil | Nouvelles | Culture | L'événement " livre " de la fin de l'année

L'événement " livre " de la fin de l'année

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

Le 21 décembre, 17 auteurs signent à l'Institut français dans le cadre de la deuxième édition de « Livres ouverts ». A quelques noms près, ce sont tous les auteurs qui ont fait parler de notre littérature par la qualité de leurs productions qui seront autour des tables ce jour-là.

Autre point commun entre les auteurs qui seront là: ils ont tous fait paraître des livres ces deux dernières années, qui, pour la plupart, ont été traduits dans d'autres langues, ont reçu des prix et distinctions, ont figuré sur les listes des prix littéraires. Les cas les plus récents sont ceux de Kettly Mars, dont l'édition néerlandaise de son avant dernier livre, Saison sauvage, a été officiellement mis sur le marché il y a deux semaines, et de Lyonel Trouillot, finaliste du Goncourt, le plus prestigieux des prix littéraires français et qui vient de recevoir le Grand Prix du Roman Métis à l'île de la Réunion.

L'un des buts de cette manifestation, à côté de ceux, plus que jamais urgent, de faire circuler les livres des auteurs haïtiens, d'offrir aux lecteurs des espaces pour rencontrer les auteurs et aux auteurs des plateformes de qualité pour partager leurs oeuvres, est de permettre, et c'est toujours dans la logique de la circulation du livre et du savoir, aux gens d'offrir des livres à leurs proches comme cadeau de fin d'année.

17 auteurs et plus d'une cinquantaine de titres. Comme un tour du monde, un tour du pays, un tour de nous-mêmes qui s'arrêterait, par magie bien sûr, quand nous parlons de littérature nous sommes forcément dans la magie, dans le rêve, à l'Institut français d'Haiti, toute une journée, de 11 heures du matin à 18 heures, le soir, le 21 décembre.

Ils sont Passeurs de savoirs, Souffleurs de rêves, Marginaux, Provocateurs, Timides - quelquefois -, ils sont Passagers des vents, Étonnants Voyageurs, Militants du bonheur. Ils sont écrivains. A part entière. Ils ont tous dit oui, au premier appel, pour vous rencontrer, passer toute une journée avec vous et vous dédicacer leurs livres ou les dédicacer à la personne qui a le privilège de mériter votre amitié, votre estime, votre amour ou, pourquoi pas ? - tous les sentiments sont permis - votre colère.

Il aurait fallu mettre des « elles » après les « ils », féminiser, n'était le souci de ne pas alourdir le texte. Des femmes, il y en aura. Pia Petersen, écrivaine d'origine danoise qui publie chez Actes Sud, Evelyne Trouillot qui a reçu l'année dernière le prix Carbet de la Caraïbe et du Tout Monde pour « La mémoire aux abois », Yanick Lahens qui a reçu trois prix littéraires en 2009 et le mois de novembre écoulé, le prix de la Haitian Studies Association à la Jamaïque pour son roman « Failles », Emmelie Prophète, dernière récipiendaire du Grand Prix de l'Association des Ecrivains de Langue française, Kettly Mars qui a reçu en septembre 2011 le prix de la Fondation Prince Claus.

Et des hommes : Wilfried N'Sondé du Congo Brazzaville, ancien récipiendaire du Prix des Cinq continents de la francophonie pour le « Le Coeur des enfants léopards; Louis-Philippe Dalembert, écrivain bourlingueur, résidant en France, même si le mot résider lui convient mal, nous arrivera de la Mauritanie; Lyonel Trouillot, Etonnants Voyageurs de son état, nous arrivera de Saint-Denis de la Réunion où il vient de recevoir le Grand Prix du Roman Métis pour « La belle amour humaine » ; aussi Henry Kénol qui a fait une entrée remarquée dans la littérature avec « Le désespoir des anges » qui va être bientôt publié par Actes Sud ; Verly Dabel, Lodyanseur à l'humour caustique ; Georges Castera, l'un des plus grands poètes qu'Haiti ait produit ; Jean-Euphèle Milcé qui a obtenu le plus grand prix littéraire de la Suisse romande en 2004, le prix George Nicole, militant de la décroissance, il propose dans son dernier livre, « Les jardins naissent », de faire des jardins dans les places laissées par les bâtiments effondrés ; Teddy Kesser Monbrun, bédéiste et caricaturiste décapant, qui exerce au quotidien Le Nouvelliste et à Ticket Magazine; Gary Victor, le romancier haïtien le plus prolifique et le plus lu, étonnant de talent et de générosité ; Raphaël Paquin, caricaturiste de talent fait son grand retour avec le journal humoristique « La banane pesée », l'occasion sera heureuse pour rire; James Noël, le seul poète à avoir fait un livre de « position » Kana Sutra, avant son départ pour la Villa Médicis où il sera résident pendant toute l'année 2012; Makenzy Orcel, grand explorateur des lieux improbables.

Toutes ces voix qui nous parlent et parlent de nous à travers une littérature qui dit le monde et qui raconte une humanité essentielle vous attendent le 21 décembre, de 11 heures du matin à 6 heures du soir, à l'Institut français. Livres ouverts est un événement.

Source:Le Nouvelliste

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0