Accueil | Nouvelles | Elections 2015 | Charge et décharge, la République vole très bas

Charge et décharge, la République vole très bas

Taille de la police: Decrease font Enlarge font

« Irrégularités majeures » sur un échantillon des comptes gérés par Laurent Lamothe au MPCE a révélé un rapport assez chiche de la CSC/CA. Pourtant, la commission met en lumière le cas de la firme d’un député qui a décroché un contrat auprès du MPCE sous la rubrique des fonds communaux dont l’usage révèle d’autres pratiques irrégulières. Pour la Primature, alors que Laurent Lamothe crie que les conclusions sont favorables, le président de ce qui reste du Sénat, Andris Riché, a confié au journal que l’année 2014 n’a pas été auditée. La question sur les rapports des TPTC, du MARNDR, du FAES pour justifier plus de 3 milliards de gourdes d’après-Sandy, la période d’urgence est accessoire, considérant le fait que le Parlement, particulièrement le Sénat, n’a jamais validé les dépenses effectuées. Quand Laurent Lamothe n’évoquait pas des contraintes au niveau de son agenda pour rendre des comptes, des sénateurs indélicats ont fait vivre leur grande inélégance à des ministres venus s’expliquer dans cette république où l’on vole très bas.

Candidats à la présidence, ils sont une dizaine d’anciens hauts fonctionnaires de l’Etat à être concernés par la question de décharge. L’un d’entre eux, l’ex-Premier ministre Laurent Lamothe, pense que le chef de l’Etat pourrait résoudre ce problème en leur accordant cette précieuse décharge par décret. Interrogé vendredi sur le sujet, Michel Martelly esquive la question alors que deux de ses conseillers contactés par Le Nouvelliste ont fait savoir que le président de la République ne prendra aucun décret en ce sens.

« Le président Martelly ne peut et ne va accorder de décharge à aucun de ses anciens ministres ou à son ancien Premier ministre. Il serait dans ce cas juge et partie à la fois », ont confié au Nouvelliste deux conseillers du chef de l’Etat. Selon eux, pourquoi demander à Michel Martelly de le faire alors qu’aucun de ses prédécesseurs ne l’a  fait. « Sauf Latortue qui avait accordé décharge à Bernard Gousse dans un cas bien particulier… »

« Nous restons dans la logique du chef de l’Etat qui avait déjà indiqué qu’il ne prendra qu’un seul décret pour l’organisation des élections. Cela a été un engagement de la part du président Martelly », a indiqué au Nouvelliste un de ses conseillers joint au téléphone vendredi soir.

Intervenant cette semaine sur les ondes de Radio Métropole, l’ex-Premier ministre Laurent Lamothe avait appelé le chef de l’Etat à résoudre le problème de décharge pour plusieurs anciens ministres candidats à la présidence. Il croit qu’il y a jurisprudence en ce sens.

Dans le clan de Martelly, on a entendu la demande de Laurent Lamothe. Mais aucune suite ne sera donnée à sa requête, si l’on en croit ce qu’ont confié au Nouvelliste des conseillers du chef de l’Etat. D’ailleurs, ils considèrent l’ancien chef de la Primature comme quelqu’un qui a un rapport défavorable de la Cour supérieure des comptes pour sa gestion à la tête du ministère de la Planification.

Interrogé sur le dossier de décharge, le président Martelly a esquivé la question pour souligner que le pouvoir n’a de contact avec le CEP que lorsque l’institution électorale le sollicite. En marge d'une activité de l’ONA, vendredi, le chef de l’Etat a indiqué qu’il n’a aucun ami au CEP et croit que les élections seront crédibles.

Plusieurs anciens ministres ont déposé leurs pièces au CEP accompagnés d’un jugement pris par un tribunal de la République en guise de décharge. Vendredi, les conseillers électoraux ont fait savoir que le CEP n’est tenu de respecter aucune décision de justice dans le processus électoral. Seul le décret électoral prime, ont-ils fait valoir.

ROberson Alphonse Source Le Nouvelliste



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
1.00