Accueil | Nouvelles | Elections 2015 | Les barrières à la participation des femmes et des personnes handicapées aux élections

Les barrières à la participation des femmes et des personnes handicapées aux élections

Taille de la police: Decrease font Enlarge font

L' Institut Panos Caraïbes a présenté, mercredi, un document sur la participation des femmes et des personnes à besoins spéciaux dans le processus électoral. Si quelques progrès sont relatés, il reste encore beaucoup d’efforts à faire en ce sens, selon l’étude qui présente de nombreux freins à la participation des femmes et des personnes handicapées aux élections.

 Seulement 8% des candidats aux prochaines élections sont des femmes. Les personnes handicapées ne sont même pas considéréees dans les chiffres présentés par l'Institut Panos Caraïbes. La violence électorale, les discriminations, le manque d’accès, l’analphabétisme sont, entre autre, difficultés retenues dans le document qui a été présenté à la presse à l’hôtel Montana. « Comme conséquence, d’année en année, on enregistre un faible taux de participation aux élections a déclaré Ronald Saint-Vil, qui a travaillé dans l'élaboration du document à côté de Jean-Claude Louis et du journaliste Pharès Jérôme».

« Les élections réalisées dans le pays sont souvent marquées par des scènes de violence. Dans la plupart des cas, on observe la fermeture prématurée des centres de vote, les cas d’affrontement entre partisans, d’agressions de candidats, d’attaques perpétrées à l’encontre de responsables politiques et de manifestations de rue », révèle le document. « En raison de tels incidents, les femmes, les personnes handicapées, les personnes à besoins spéciaux, en âge de voter sont de plus en plus nombreux à boycotter les joutes électorales, la peur oblige. »

Les plus braves, ceux-là qui décident de combattre la violence et s’élancer dans la course, feront face à d’autres barrières. Il est encore difficile pour les femmes et les personnes handicapées de se faire accepter comme candidats. S’ils sont candidats, ils ne bénéficient pas de soutien financier pour gagner la rude bataille électorale.

« La question des financements constitue un frein majeur à la participation des femmes et des personnes handicapées aux élections en Haïti, peut-on lire dans le document de Panos Caraïbes. Des femmes candidates dénoncent l’hypocrisie qui règne autour du financement des campagnes. «  À chaque fois que je demande à un homme de soutenir ma candidature, la question des relations amoureuses revient toujours au premier plan comme condition pour l’obtenir », raconte l'une des candidates citées dans l’enquête de Panos Caraïbes.

Pourtant, le Conseil électoral provisoire a fait certains efforts pour encourager une plus grande participation de ces deux groupes d’individus dans le processus électoral. Des articles tenant compte spécialement des personnes handicapées et des femmes figurent dans le décret électoral. « Le parti ou regroupement de parti qui inscrit 10% de personnes ayant un handicap bénéficie d’une réduction de 30% sur les frais d’inscription », lit-on dans l’article 92.1 du décret électoral en application. N’empêche que ces dispositions du décret électoral n'ont pas été prises en compte par les partis politiques, un constat que partage le journaliste Pharès Jérôme. Le journaliste qui a coréalisé le document confirme que les difficultés sont bien réelles pour les femmes et les personnes handicapées en période électorale.


« Ce document traite de l’inclusion sociale, un phénomène hautement politique. Pour arriver à une réelle inclusion électorale des personnes handicapées, il faut des décisions politiques, a martelé l’ancien secrétaire d’État à l'intégration des personnes handicapées, Michel Péan, qui intervenait lors de la présentation du document. Il faut des mesures politiques par rapport à l’accessibilité pour les personnes frappées d’un quelconque handicap. Il faut faire en sorte que les espaces utilisés comme centre de vote soient accessibles aux personnes à besoins spéciaux.

Le docteur Péan encourage le Conseil électoral à doter les bureaux de vote de personnels qui soient attentifs à la situation des personnes handicapées. Des gens qui peuvent aider les aveugles, les sourds et les personnes ayant des déficiences physiques à remplir leur devoir civique. Il prêche en faveur d’un changement de la perception des Haïtiens par rapport aux personnes handicapées. C'est le même souhait exprimé par la responsable du Réseau associatif national pour l'intégration des personnes handicapées (RANIPH) et le représentant de la secrétairerie d'Etat à l'intégration des personnes handicapées ayant participé à la cérémonie.

Louis-Joseph Olivier

Le Nouvelliste



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0