Accueil | Nouvelles | Elections 2015 | Rencontre CEP/Parti Politique:les conseillers électoraux ont filé à l’anglaise

Rencontre CEP/Parti Politique:les conseillers électoraux ont filé à l’anglaise

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

Aucune annonce officielle après la rencontre tenue vendredi à l’hôtel Ritz Kinam 2 entre les membres du CEP et des responsables de partis politiques. Face à la confusion qui y régnait et aux propos hostiles de certains participants, les conseillers électoraux ont filé à l’anglaise sans avoir pu donner le point de presse préalablement annoncé.

Ils étaient une cinquantaine de responsables de partis politiques sur plus de 120 agréés à répondre, vendredi, à l’invitation du CEP à l’hôtel Ritz Kinam 2. Entre la proposition de modifier le calendrier électoral et des promesses de corrections pour améliorer les élections du 25 octobre, conseillers électoraux et chefs de partis ont laissé la rencontre sans consensus. Pierre-Louis Opont a même eu droit à des propos hostiles…

La sérénité et le calme qui ont caractérisé la rencontre du vendredi 11 septembre entre les membres du CEP et une trentaine de candidats à la présidence ont disparu. Les responsables de partis politiques qui ont répondu à l’invitation comme l’OPL, LAPEH, AAA, UNIR, Canaan exigent des réponses et des explications. Le CEP ne peut qu’offrir que des promesses et d’un lendemain meilleur pour les élections à venir. Résultat : les participants en sont sortis insatisfaits. Les deux parties n’ont pas pu se mettre d’accord sur les modifications à apporter au calendrier électoral ni sur l’épineuse question des mandataires. Au fait, il n’y a aucune entente sur aucun des points abordés.

Cependant, la rencontre avait plutôt bien démarré. Pierre-Louis Opont qui s’est fait accompagner de six autres conseillers électoraux apporte des précisions sur les trois visites du CEP à Dubaï. Pour rassurer ses convives, il souligne d’entrée de jeu que les frais de voyage sont pris en charge par la firme qui a remporté les appels d’offres pour l’impression des bulletins de vote. Selon lui, c’est important d’aller vérifier et valider les maquettes avant l’impression.

Après cette première partie de la rencontre au cours de laquelle les participants ont entonné l’hymne national, comme d’habitude, on demande aux journalistes de laisser la salle. À portes fermées, les conseillers électoraux tentent de convaincre les responsables de partis sur les modifications à apporter au calendrier électoral et sur la gestion des mandataires le jour du vote.

Après plus de 4 heures d’intenses discussions dans une atmosphère surchauffée, les acteurs ne sont parvenus à aucune entente. La situation était tendue à un tel point que même le point de presse annoncé par le président du CEP n’a pu avoir lieu. Les conseillers électoraux ont filé à l’anglaise. Dans la confusion qui régnait à l’issue de la rencontre, des gens en ont profité pour lancer des propos hostiles au président du CEP du genre « Opont doit démissionner » en lui imputant la responsabilité de tous les cas d’irrégularités enregistrés le jour du vote.

Selon le représentant du parti « Ayiti An Aksyon », l’ancien sénateur de l’Artibonite Youri Latortue, puisqu’aucun accord  n’a été trouvé pour le moment, une autre rencontre sera organisée sous peu entre les responsables de partis politiques et le CEP. « Les conseillers ont recueilli nos recommandations et vont discuter entre eux pour fixer la position officielle du Conseil par rapport à nos suggestions », a-t-il dit. 

La proposition du CEP consistant à organiser  le 25 octobre uniquement le premier tour de la présidentielle, le deuxième tour des législatives et la reprise des élections annulées dans plusieurs circonscriptions et les collectivités territoriales le 27 décembre avec le second tour de la présidentielle et le second tour des législatives dans les circonscriptions annulées, a été rejetée. 

Avec cette proposition, le CEP veut éviter qu’il y ait sept urnes dans chaque bureau de vote le jour des élections : une pour la présidentielle, une pour le second tour des législatives, une autre pour la reprise des élections annulées dans plusieurs circonscriptions et quatre autres respectivement pour les municipalités, les CASEC, les ASEC et les délégués de ville.

En outre, l’institution électorale a proposé de procéder par un tirage au sort le jour du scrutin puisqu’il sera impossible d’avoir 54 mandataires dans chaque bureau de vote. Aucune entente n’a été trouvée sur cette proposition non plus.

Le candidat au Senat pour le département de l’Ouest, Jean Renel Sénatus, en a profité pour dénoncer le recours du président du CEP par-devant le Bureau du contentieux électoral national (BCEN) contre le verdict du Bureau du contentieux électoral départemental (BCED) lui donnant gagnant dès le premier tour. « Le recours produit par Pierre-Louis Opont a été déclaré irrecevable en vertu des articles 3 du décret électoral stipulant que cette requête du président du CEP devrait être accompagné d’une autorisation de cinq autres membres du conseil», a indiqué celui qui s’est fait appeler Zokiki.

Rattrapée de course par les journalistes, la conseillère électorale Lourdes Edith Joseph a tenu à révéler que certains individus non formés ont intégré la machine électorale à la dernière minute en lieu et place des membres de bureaux de vote (MBV) régulièrement formés par le CEP. « Nous apporterons toutes les corrections nécessaires et des enquêtes sont en cours pour trouver les coupables, a-t-elle promis. Plusieurs organisations qui ne détiennent aucune carte d’accréditation en avaient profité pour créer le désordre. »

Questionnée quant au bilan de la journée, la conseillère électorale a mentionné que c’est un début, et promet que d’autres rencontres auront lieu entre le CEP et les partis politiques afin de discuter pour le bon déroulement du processus électoral.       

Robenson Geffrard et Remixon Guillaume


Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
4.00