Google+
Accueil | Nouvelles | Haiti | 18 ministres boudent le conseil de gouvernement

18 ministres boudent le conseil de gouvernement

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

Seuls quelques secrétaires d'Etat ont répondu présents au conseil de gouvernement lancé jeudi par le Premier ministre. « Les 18 ministres restent et demeurent solidaires », telle est la raison avancée par le ministre chargé des relations entre le Parlement et l'exécutif, Ralph Théano, pour justifier leur insubordination une fois de plus à Garry Conille.

Les ministres du gouvernement de Garry Conille ont accepté, jeudi, de faire le dépôt de leurs documents de voyage devant la commission chargée de vérifier la nationalité des membres du gouvernement, mais Ils ont spectaculairement boycotté un conseil de gouvernement dans la même journée. Visiblement, ils sont en rébellion contre leur chef, Garry Conille, qui, depuis la semaine dernière, encaisse coup sur coup de la part de son cabinet ministériel.


Seuls quelques secrétaires d'Etat ont répondu à l'appel. Mais M. Théano, qu'est-ce qui explique que vous n'ayez pas répondu à l'appel du Premier ministre ce jeudi pour le conseil de gouvernement ? « Parce que l'ensemble des 18 ministres restent et demeurent sollidaires. Il y a des choses qui ont été dites... », a confié au Nouvelliste le ministre chargé des relations entre le Parlement et l'exécutif.



Il n'y a pas eu de revirement dans leur position en dépit du fait qu'ils ont été faire le dépôt de leurs documents de voyage au Sénat. « C'était toujours notre position. Nous n'étions pas d'accord avec la forme », a souligné M. Théano, précisant que les 18 ministres ont voulu négocier les conditions de dépôt de leurs documents de voyage.


Selon le ministre Ralph Théano, les articles 42 et 60-1 évoqués dans leur résolution de la semaine dernière pour ne pas venir faire le dépôt des documents exigés par la commission chargée de vérifier la nationalité des membres du gouvernement, « c'était une position juridiquement vraie, mais politiquement, il y a eu d'autres aproches. » Il a en outre souligné que politiquement le Sénat est en droit de les convoquer et exiger du coup leurs documents de voyage.


L'ensemble des 18 ministres restent et demeurent sollidaires entre eux, a-t-il dit, excluant volontairement le chef du gouvernement dans cette solidarité. « Et ceci, sans l'influence du président. Il y a certaine chose qu'on ne peut pas dire, mais nous resterons solidaires... »


Comme pour faire rire de la situation politique, le ministre Théano a ajouté sur un ton ironique : « Peut être qu'un jour j'écrirai un livre pour permettre à tout le monde de comprendre. »
Interrogé sur d'autres points notamment sur celui de savoir si les 18 ministres ont définitivement tourné le dos au Premier mistre Conille ou encore s'ils l'avaient contacté pour lui signifier leur position, le ministre chargé des relations entre le Parlement et l'exécutif n'a pas voulu en dire plus. « Restons sur ce que je vous ai dit... »



Contacté par Le Nouvelliste, jeudi soir, pour avoir ses réactions sur le refus de « ses ministres » de participer au conseil de gouvernement, Garry Conille a indiqué qu'il ne veut pas mettre de l'huile sur le feu et a promis au journal de faire le point sur le dossier vendredi soir.



Le Nouvelliste a appris qu'il y aura ce vendredi un conseil des ministres au palais national sous la direction du chef de l'Etat. Au cours de cette rencontre sera fixé le sort final de ce gouvernement divisé, déchiré et en rébellion.

Robenson Geffrard
rgeffrard@lenouvelliste.com

Source: Le Nouvelliste

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
1.00