Accueil | Nouvelles | Haiti | 86% des travailleurs étrangers en République dominicaine sont haïtiens

86% des travailleurs étrangers en République dominicaine sont haïtiens

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

En 2013, selon les estimations de l'Organisation internationale du travail (OIT), la migration du travail dans le monde s’élevait à 150 millions de personnes. Les travailleurs migrants contribuent à la croissance et au développement des pays de destination, explique l'OIT, alors que les pays d'origine bénéficient des transferts de fonds et des compétences que les migrants acquièrent en dehors de leurs pays.

D'après le rapport « La situation de l'emploi en Amérique latine et dans les Caraïbes » sur la migration du travail en Amérique latine, publié en mai 2017 par l'OIT et la Commission économique des Nations unies pour l'Amérique latine et les Caraïbes (Cepalc), sur 386 502 immigrants dénombrés lors du recensement de 2010 en République dominicaine, devenue ces dernières années une destination pour les citoyens qui, pour diverses raisons, décident de quitter leurs pays d'origine, 311 969 sont originaires d'Haïti. En outre, le rapport établit que dans plusieurs pays de la région, une grande proportion d'immigrants économiquement actifs provient d'un seul pays, en particulier la République dominicaine (où 86% des immigrants viennent d'Haïti), au Costa Rica (76% du Nicaragua), la République bolivarienne du Venezuela et de l'Équateur (68% et 54%, respectivement, de la Colombie).

Plaçant la République dominicaine parmi les pays qui reçoivent le plus d'immigrants, l’OIT souligne que, chaque année, de plus en plus d'entreprises dominicaines embauchent des étrangers. L'année dernière, le ministère du Travail a approuvé en total 578 contrats de travail pour les immigrants qui ont été demandés par 137 entreprises.

Évoquant des données de recensement insuffisantes, le rapport fait référence à plusieurs études qui montrent les niveaux élevés d'informalité parmi les travailleurs immigrés. En République dominicaine, en 2012, 83,6% des migrants haïtiens dans le secteur agricole ont travaillé de façon informelle alors que dans la construction ce taux a atteint 91%.

Émigrer a toujours été considéré comme une option pour progresser et rechercher de nouvelles possibilités d'emplois dans d'autres pays. La migration internationale reste un élément essentiel dans l'histoire démographique de l'Amérique latine et des Caraïbes qui, au fil des siècles, ont cessé de recevoir d’importants flux migratoires pour devenir une région d'émigration nette. Vers 2010, les immigrants représentaient 1,3% (minimum) de la population totale de la région et le nombre d'émigrés 4,8%, ce qui correspond à 7,6 millions et 28,5 millions, respectivement.

Le rapport classe le Mexique, la Colombie, El Salvador, Cuba, la République dominicaine, l'Equateur, Haïti et Pérou, en termes absolus, parmi les principaux pays d'émigration. Tandis que les pays qui ont reçu le plus d'immigrants sont l'Argentine, Venezuela (République bolivarienne du Venezuela), le Mexique, le Brésil, la République dominicaine et le Costa Rica.

Les estimations minimales, vers 2010, montrent que les immigrants représentent 0.4% de la population totale d’Haïti tandis que les émigrants représentent 9.9%.  Les pourcentages des immigrants et des émigrants de la République dominicaine par rapport à sa population sont 4% et 10.8% respectivement. Les anciennes Antilles néerlandaises renferment le taux le plus élevé d’immigrants sur leur sol (26.2%) alors que la Jamaïque surclasse les autres pays de la Caraïbe en matière d’émigrants (29.3%). 

Parmi les principaux défis que doit relever la région, l'OIT énumère dans son rapport sur la situation de l'emploi en Amérique latine et dans les Caraïbes, une publication semestrielle préparée conjointement avec la CEPALC, le peu d'attention accordée aux droits du travail dans le cadre juridique en matière de migration; l'incohérence entre les politiques migratoires et les politiques de l'emploi; les compétences limitées des institutions du marché du travail pour régler les problèmes de la migration du travail et les systèmes d'information et de statistiques défaillants.

Patrick ST PRE source Le Nouvelliste



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0