Accueil | Nouvelles | Haiti | Centre de Tabulation: Bloc note de Pascal Adrien sur le déroulement du mercredi 21 décembre 2016

Centre de Tabulation: Bloc note de Pascal Adrien sur le déroulement du mercredi 21 décembre 2016

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Pascal Adrien

Chers concitoyens, chers lecteurs, comme promis, je vous gratifie d’un résumé relatif à la journée du 21 Décembre 2016 dans le cadre du processus de vérification des votes au CTV. Quoique n’ayant pas la prétention d’être exhaustif, ce rapport minimal, en attendant d’être complété à l’issue du processus par des détails que j’ai amplement archivés, vous sera certainement utile. 

Début des opérations : 11h50 pm (soit après plus de 2 heures de retard) 

Fin des opérations : 4h02 am  

Durée des opérations : 16 heures de temps environ 

Nombre de PV vérifiés : 71 (parmi les 364 PV de Jude Célestin) 

Rappelons d’abord que pour qu’un parti soit détenteur de PV, il faut que son candidat soit en première ou en deuxième position dans le bureau concerné. À la lecture de certains PV dont Lapeh se dit être en possession des originaux, on constate que Jude Célestin ne remplit pas ce critère. A titre d’exemples, citons les PV suivants où ce dernier n’est ni premier ni deuxième: PR80955, PR86932, PR82746, PR82899 etc.  

Rappelons ensuite que, paradoxalement, dans certains PV comptabilisés par le CTV mais incriminés par Lapeh, Jude Célestin est gagnant. Exemple PV-PR87032 où Jude Célestin arrive en tête avec 131 voix et où son poursuivant immédiat dans le bureau en question ne recueille que 46 voix. Devant le tâtonnement des contestataires, la Présidente du BCEN, madame Josette DORCELY a lâché ces quelques mots suffisamment éloquents : « Ce n’est pas ici (au CTV) que vous devez chercher les griefs relatifs aux PV. » Et monsieur Saint-Hubert de renchérir ainsi, s’adressant aux parties contestataires: « Si vous déposez un document, c’est que vous retenez préalablement un grief contre le dit document. » 

Après environ quatre heures de vérification, manifestement insatisfaites, les parties contestataires ont requis une suspension des travaux. A la reprise de la vérification, ils ont, en substance, formulé la demande suivante : recours aux bases de données de l’ONI et implication de la DCPJ pour la vérification des empreintes. Le tribunal n’a pas fait droit à la requête des parties contestataires vu que la décision d’avant-dire droit avait déjà clairement précisé les termes de référence du processus de vérification. « Tout doit se faire à partir du dispositif du jugement », a laissé entendre monsieur Saint-Hubert. 

Les discussions s’amplifiant, une vive altercation mettant aux prises le juge électoral Saint Hubert et l’ancien Sénateur Yvon Feuillé a failli hypothéquer le déroulement du processus. Monsieur Saint Hubert a reproché au représentant de « Fanmi Lavalas » des « insinuations macabres » assimilables à des menaces. « Attention à vos insinuations macabres ! Je suis Jean Simon Saint Hubert ! Et à partir de ce moment, ma vie est entre vos mains ! » a fulminé le conseiller électoral, visiblement choqué. Pour être respectueux de la vérité, je n’ai pas eu le temps d’entendre les propos de Monsieur Feuillé. Je reviendrai sur cet incident en temps et lieu. 

Somme toute, après seize heures de travail au CTV, pour les 71 procès-verbaux vérifiés, les griefs majeurs des parties contestataires portent sur les points essentiels suivants : empreintes suspectes (ce qu’elles appellent « taches d’encre »),  CIN non assortie de signature lisible (nonobstant la présence de croix), ratures. Il est important de rappeler par ailleurs que les NIN vérifiés se sont révélés corrects dans la majeure partie des cas. Les griefs des parties contestataires ont été consignés par le greffier et par moment, les représentants de PHTK ont eux-aussi fait consigner des remarques s’inscrivant en faux contre les observations des parties contestataires. Jusqu’à présent, rien ne confirme la perpétration de fraudes systématiques, ce qui explique probablement l’insatisfaction exprimée par les parties contestataires. Peut-on déduire un souci de faire jaillir la vérité ou, plus simplement, de manœuvres dilatoires ? 

Il est à noter, et ceci à l’encre forte, qu’après la vérification au CTV, la plaidoirie va reprendre de plus belle au BCEN et c’est à ce moment que le verdict final sera connu de tous. Quid du 29 Décembre 2016 ? En regard de la moyenne de PV traités dans une heure (4 PV), le respect de l’échéance du 29 Décembre 2016 s’avère très hypothétique et même problématique, vu que pas moins de 1462 PV attendent d’être traités et qu’il ne reste que 168 heures (7 jours). La poursuite du processus de vérification, c’est pour cet-après-midi (jeudi 22 Décembre 2016) à 1 heure pm. Toujours est-il que l’engagement du CEP de publier les résultats dans le délai qu’il s’est lui-même imposé demeure. Dans le cas contraire, il se serait déjugé.

Pascal Adrien 

 



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 712.432.7000 712.432.9945 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
2.00