Google+
Accueil | Nouvelles | Haiti | Carrefour et Delmas accueilleront les premières routes superposées

Carrefour et Delmas accueilleront les premières routes superposées

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Le plan des nouvelles infrastructures routières à Delmas

Pour faciliter la circulation et éliminer les embouteillages dans des points spécifiques à Carrefour et à Delmas, le ministère des Travaux publics va construire des échangeurs autoroutiers dans ces communes. Les plans sont là et le financement aussi. La firme de construction est déjà à pied d'oeuvre, selon les TPTC

Les fonds sont disponibles et le processus est enclenché pour la construction de ces deux infrastructures routières modernes. A Carrefour, c'est  l'intersection située entre la route des Rails et la Garde-côte haïtienne, Bizoton, qui est concernée. A Delmas, c'est le carrefour de l'aéroport qui accueillera la première route surélevée de cette commune. Le ministre des Travaux publics, Jacques Rousseau,  en a fait l'annonce officiellement, mercredi dernier, lors du Conseil des ministres tenu au palais national. Les arrêtés de déclaration d'utilité publique pour les zones concernées sont déjà signés, a fait savoir le titulaire des TPTC.

C'est Estrella, une firme dominicaine de construction, très présente en Haïti, qui va assurer la construction de ces deux infrastructures routières dans les communes de Carrefour et de Delmas, limitrophes de Port-au-Prince, a indiqué au Nouvelliste, le secrétaire d'Etat aux Travaux publics, Philippe Cinéas. Les deux ouvrages seront financés par le PetroCaribe, a-t-il indiqué. « Les études de ces travaux sont déjà terminés, elles  sont en révision. Ces travaux coûteront respectivement 13 millions 635 mille 729.37 de dollars pour Carrefour et 16 millions 585 mille 378.41 dollars pour Delmas », a précisé M. Cinéas.

Selon lui, ces nouvelles infrastructures routières permettront d'éliminer les embouteillages dans ces deux zones et faciliter la circulation d'un point à un autre. « On commence à faire l'expropriation  et on demande aux gens d'apporter à la DGI leur titre de propriété pour les suites nécessaires », a indiqué Philippe Cinéas dans une interview accordée, vendredi, au journal à son bureau situé à Delmas. Il a précisé que pour Delmas l'annonce de déclaration d'utilité publique est déjà faite et « on demande aux concernés d'apporter leur titre de propriété au comité d'expropriation de la commune. »

<< Normalement, les propriétaires seront dédommagés en fonction de la taille de leur propriété >>, a-t-il ajouté. Certains riverains de la zone de Bizoton concernés par ces travaux de construction ont indiqué au Nouvelliste qu'ils n'ont, jusqu'ici, reçu la visite d'aucun agent des TPTC ou d'aucune autre institution sur la question. « Ce n'est que ce matin dans une camionnette que j'ai entendu parler de la construction de cette route », a déclaré au journal un habitant du quartier concerné par les prochaines démolitions.


D'autres, par contre, sont bien imbus de ce projet, à leur manière bien entendu. « Nous avons entendu parler de la construction d'une grande route qui passera sur nos maisons », nous ont appris ces jeunes dans la zone de Bizoton avec humour. Ils n'y croient pas vraiment. « Ce sera une grande réalisation de Tèt kale. Mais ici en Haïti, on est habitué à toutes sortes de promesses. Se lè na wè na  kwè », ont-ils ajouté, affichant un certain scepticisme.

Cependant, pour le secrétaire d'Etat aux Travaux publics, Philippe Cinéas, même s'il n'y a pas encore des démolitions ou de gros camions transportant du matériel et faisant le va-et-vient, la route est déjà en chantier. « Pour nous autres, dès que la firme commence l'implantation et les relevées nécessaires, il y a chantier », a-t-il dit, soulignant que pour la commune de Carrefour, l'arrêté d'expropriation est signé, mais n'est pas encore publié.

Les travaux de construction de ces infrastructures routières dureront 18 mois. Ils seront supervisés par la firme LGL SA et le maître d'oeuvre sera assuré par la Direction des Travaux publics.

Parallèlement, l'ingénieur Joaséus Nader des TPTC a fait savoir au Nouvelliste que le ministère a plusieurs autres chantiers dans l'aire métropolitaine: Delmas, Pétion-Ville et centre-ville de Port-au-Prince. A Delmas 83, les travaux sont terminés à 99%, a-t-il dit. Les autres avancent à grand pas...

L'un des calvaires des habitants de la commune de Carrefour et des départements du Sud, du Sud-Est, des Nippes et de la Grand-Anse à Port-au-Prince pour venir ou quitter la capitale est le tronçon de route à Martissant. Cette semaine, il est totalement inondé au niveau de Martissant 7. Le chef de l'Etat se dit conscient de la réalité. La firme de construction qui travaille sur la route, Martissant, Fontamara, Bicentenaire et Bizoton, accuse une lenteur extraordinaire, de l'avis de plusieurs usagers.

« Malheureusement, ce chantier n'est pas sous la responsabilité directe des TPTC >>, a précisé l'ingénieur Nader. Ce dossier est géré par le ministère de la Planification, a-t-il pécisé. » Pour la énième fois, Le Nouvelliste a tenté en vain d'entrer en contact avec des responsables de ce ministère dirigé par le Premier ministre Laurent Lamothe.

Robenson Geffrard

Source: Le Nouvelliste

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
2.83