-->
Accueil | Nouvelles | Haiti | Choix de Mr. Laurent Lamothe: Pas encore de concertation entre les Parlementaires

Choix de Mr. Laurent Lamothe: Pas encore de concertation entre les Parlementaires

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

Pas encore de concertation au parlement au sujet du choix de Laurent Lamothe comme premier ministre, selon le sénateur des Nippes, Nènèl Cassy.

Le parlementaire souligne que des démarches jusqu’ici sans succès étaient plutôt en cours en vue de la constitution d’un nouveau bloc parlementaire majoritaire.

La configuration du Sénat est telle aujourd’hui qu’il n’y existe plus de bloc véritablement majoritaire, a ajouté Cassy, faisant même référence à un certain éclatement du Grand corps. De ce fait, il est assez difficile d’aboutir à un consensus sur tout, notamment sur ce qui va dans le sens des intérêts de la population, a-t-il ajouté.

Pour le sénateur Cassy, s’il s’avère nécessaire d’aboutir aujourd’hui à la constitution d’un nouveau bloc majoritaire, ce n’est certes pas uniquement en vue de la ratification du choix de M. Lamothe comme premier ministre. Il est plutôt important de trouver la meilleure formule pour que les parlementaires se mettent d’accord sur la position à adopter par rapport à un ensemble de dossiers de la conjoncture actuelle, a-t-il conclu.

Le député Eloune Doréus (Môle Saint-Nicolas, OPL-Alternative), qui préside à la Chambre basse le Bloc parlementaire pour le renforcement de la démocratie (PRD), indique lui aussi que le choix de M. Lamothe ne fait pas encore débat à la Chambre basse. Il affirme croire que la question concernera véritablement les députés si M. Lamothe passe le cap du Sénat. C’est, selon lui, à ce moment que le débat autour de ce dernier va débuter et qu’éventuellement le chef de l’Etat, Michel Martelly, envisagera d’entamer des discussions avec les différents blocs à la Chambre basse en vue d’établir une base parlementaire pour la ratification de son choix.

Intervenant au micro de Kiskeya au sujet du choix de Laurent Lamothe, le coordonnateur du Conseil National des Acteurs Non Etatiques (CONAHNE), Edouard Paultre, a souhaité que tous les prescrits de la Constitution pour que quelqu’un devienne premier ministre soient respectés. Il estime que les parlementaires doivent y faire attention afin de ne pas enfoncer le pays davantage dans la crise. M. Paultre estime par ailleurs que, si Lamothe répond aux critères pour accéder au poste, le chef de l’Etat devrait négocier avec les forces politiques représentées au parlement en vue de créer une majorité parlementaire apte à accompagner le prochain gouvernement.

Il souhaite enfin que les partis politiques établissent une certaine discipline en ce qui concerne leur attitude par rapport au gouvernement : ceux qui accompagnent le gouvernement doivent clairement l’assumer ; ceux qui sont dans l’opposition doivent tout aussi bien assumer leur position, a-t-il conclu.

Le Premier ministre désigné, Laurent Lamothe, a remis vendredi un lot de 58 pièces à la commission spéciale de ratification du Sénat. Quatorze documents sont requis à l’article 157 de la Constitution en ce qui concerne l’éligibilité au poste de chef du gouvernement. [jmd/Radio Kiskeya]

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0