Accueil | Nouvelles | Haiti | Cinq sénateurs de plus au Sénat

Cinq sénateurs de plus au Sénat

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Cinq sénateurs de plus au Sénat

Le Sénat de la République ouvre, ce mardi, ses portes à cinq nouveaux élus issus des élections du 29 janvier 2017. Il s'agit de Patrice Dumont de l’Ouest, Kedlaire Augustin du Nord-Ouest, Denis Cadeau des Nippes, Garcia Delva de l’Artibonite et Jean Rigaud Bélizaire de la Grand'Anse.

Après avoir rempli, lundi, les formalités administratives au secrétariat général du Sénat, conformément à ses règlements intérieurs, les  nouveaux sénateurs ont  prêté serment mardi. « Je jure de m'acquitter de ma tâche, de maintenir et de sauvegarder les droits du peuple haïtien et d'être fidèle à la Constitution», ont-ils juré.

Seulement 13 des sénateurs déjà en fonction ont répondu présent à cette séance de validation de pouvoir de leurs pairs. Ce malgré l'invitation faite jeudi dernier par le président du Sénat Youri Latortue à leur intention, au terme d'une séance avortée faute de quorum.

Il n'y avait pas la fameuse formule de compter les sénateurs non encore validés pour obtenir le quorum en cas de besoin. C'est exactement ce qu'a décidé le bureau pour démêler la ficelle face a l'absence du groupe des quatre sénateurs qui, pourtant avaient promis d'être  présents. Présents, oui, mais après trois heures de retard dans une séance qui était prévue pour  11h du matin.

Malgré tout, les cinq nouveaux sénateurs ont prêté serment. Le nouveau sénateur de l’Ouest, Pierre Paul Patrice Dumont promet de ne pas suivre l'exemple  des sénateurs qui font l'école buissonnière. « Outre le serment sur la Constitution, j’ai  aussi en tête de ne jamais quitter la salle de séance avec l’intention d’infirmer le quorum. Je serai toujours présent, sauf pour cause de maladie, de mission en terre étrangère, et  prêt à défendre mes positions lors des débats », dévoile Patrice Dumont qui pourtant se disait être « un élève qui vient juste pour s’inscrire à l’école, au Parlement» . 

Pendant ce mandat qu’il qualifie d’une mission de plus dans la société haïtienne, l’ancien chroniqueur sportif dit être en « quête de repère » au  Sénat pour choisir un groupe politique et  invite déjà ses collègues parlementaires à  réaliser des débats contradictoires pour mieux décider en faveur de la population.

De cette volonté de débattre au Sénat de la République, Kedlaire Augustin ne se veut pas en reste.  L’élu du PHTK promet de se mettre au-dessus de la mêlée en évitant les extrêmes. «  Il faut rester au milieu pour mieux voir, d’une part, ce que dit la loi et, d’autre part, ce que nécessite la population », souligne l’élu du Nord-Ouest, rappelant que «  l’excès en tout nuit ».

Dans sa position de sénateur qui veut soutenir un gouvernement sans être soumis pour autant, Kedlaire Augustin opte pour des actions visant la stabilité du pays. Pour lui, le système électoral qui donne à l’organisme électoral le droit d’être juge et partie à la fois est un vrai frein à la stabilité du pays.

Le sénateur de l'Artibonite Garcia Delva annonce que ses premières actions comme sénateur seront de contrôler le profil du prochain Premier ministre afin de mieux orienter son vote.

Étant Artibonitien, Garcia Delva entend proposer des lois visant à soutenir les activités agricoles dans le pays sans pour autant laisser de côté le secteur culturel pour lequel il doit avoir une législation solide garantissant l'avenir des acteurs.

L'élu des Nippes, Denis Cadeau, lui, a pour préoccupation principale la situation des professeurs des écoles privées du pays qui sont souvent abandonnés dans leur vieillesse faute de privilèges sociaux. Denis Cadeau promet une loi sur la pension civile et une prime d'assurance de vie et de santé pour les professeurs du privé.

Jean Rigaud Bélizaire de la Grand'Anse entend  prioriser l'économie du pays mais surtout de la Grand'Anse postMatthew. Des lois permettant d'améliorer les conditions de vie de la population sont primordiales pour le pays, selon Jean Rigaud Bélizaire qui va jusqu'à appeler à une loi d'urgence en faveur des départements qui ont été ravagés par l'ouragan Matthew.

La souveraineté du pays sera aussi sur le tapis, selon Jean Rigaud Bélizaire qui promet de se battre en vue d'une résolution en faveur du sénateur élu et extradé vers les États-Unis, Guy Philippe.

Samuel Celine source le nouvelliste


Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
2.00