Accueil | Nouvelles | Haiti | Comment résoudre le problème des 126 partis politiques aux prochaines élections ?

Comment résoudre le problème des 126 partis politiques aux prochaines élections ?

Taille de la police: Decrease font Enlarge font

Le nombre record de 126 partis et regroupements de partis politiques habilités à inscrire des candidats aux prochaines joutes électorales continue d’alimenter les débats sur la motivation réelle de beaucoup de représentants de ces formations politiques. C'est pour la première fois depuis le vote de la Constitution de 1987 qu'on a enregistré un nombre aussi élevé (192) de partis et regroupements de partis désireux de prendre part  aux  élections.  Aux élections  de 1990, de 1995 et de 2000, les différents Conseils électoraux enregistraient moins de 40 formations politiques à l’occasion de chacun de ces scrutins. En 2005 le nombre de partis et regroupements de partis avait créé la surprise,  où 67 formations politiques avaient déposé leurs pièces au Conseil électoral provisoire de l’époque.  57 d’entre elles avaient été autorisées à prendre part  aux compétitions électorales. Selon toute vraisemblance,  l’allocation de 500 000 gourdes qui était destinée à financer  la campagne électorale de chacun  des  candidats à la présidence constituait la principale raison de cette pléthore de partis et regroupements de partis à cette époque.

Sous la présidence de René Préval en 2010, lors des élections de novembre de cette année, 65 partis et regroupements de partis avaient été agréés pour participer aux joutes prévues. Comment expliquer l’affluence grandissante de partis et regroupements de partis cette année ? Depuis les élections de 1995, à chaque période préélectorale, de nouveaux partis politiques sont créés. Si la plupart des partis politiques disparaissent avec le décès où la vieillesse de membres fondateurs, d’autres fonctionnent depuis 1986 sans prendre part régulièrement aux élections. L’exemple de Dumarsais Mécène Siméus en 2005 en dit long. Revenant des Etats-Unis, après plus de quarante années de résidence, cet homme d’affaires avait pu trouver un parti politique pour se porter candidat à la présidence sans difficulté. Depuis lors, beaucoup d’opportunistes, sachant que les différents gouvernements ne se préoccupent pas du bon fonctionnement des institutions, se lancent dans cette initiative susceptible de porter bonheur un jour ou l’autre.

Après le départ de Jean-Claude Duvalier le 7 février 1986 et tenant compte de la volonté exprimée par chaque exilé politique qui retourne au pays d’exercer son droit politique, le Conseil national de gouvernement avait la clairvoyance d’adopter un décret réglementant l’organisation et le fonctionnement des partis politiques. Il fallait 5 000 membres  adhérents  à un parti politique pour être enregistré au ministère de la Justice afin d’obtenir la reconnaissance légale. Vingt-sept ans après, une loi a été votée par le Parlement le 23 avril 2013 portant formation, fonctionnement et financement des partis politiques. Cette nouvelle législation, qui ne réclame plus les 5 000 membres adhérents comme condition d'enregistrement, ouvre la voie à la création d’une multitude de partis politiques à travers le pays. Les parlementaires n’avaient pas retenu les objections du président de la République sur cette loi, bien qu’elles fussent juridiquement fondées.
 
Tout porte à croire que les 500 millions de gourdes prévues pour le financement de la campagne électorale de ces 126 partis et regroupements pourraient être l’un des motifs de la présence de tous ces partis politiques.

Qu’est-ce qui empêche le gouvernement de financer ces partis après les élections, en fonction du pourcentage d’élus remportés par chaque formation politique ?

Lemoine Bonneau Editorial du Nouvelliste



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0