-->
Accueil | Nouvelles | Haiti | Conditions lamentables de détention pour les mineurs incarcerés dans les centres de réinsertion à travers le pays

Conditions lamentables de détention pour les mineurs incarcerés dans les centres de réinsertion à travers le pays

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

La fondation Zanmi Timoun  (les amis des enfants) a présenté ce lundi un état des lieux sur la situation des enfants en conflit avec la loi et gardés dans des centres dits de réinsertion à Port-au-Prince et dans plusieurs villes de province.
 
La coordonnatrice de la fondation, Guyrlande Mésadieu déplore les conditions lamentables dans lesquelles ces mineurs sont incarcérés, citant en exemple le cas de la prison de Pétion-Ville où des jeunes filles sont incarcérées avec des adultes.
 
De plus, elle informe que parmi la vingtaine de jeunes filles emprisonnées à Pétion-Ville, une seule est condamnée, les autres sont en détention préventive et pour certaines d’entre elles, cela dure depuis plus de 5 ans.
 
Madame Mésadieu a aussi indiqué que dans les centres dits de réinsertion des mineurs en conflit avec la loi, le terme réinsertion est inapproprié car la plupart de ces jeunes ont dû abandonner leurs études.
 
Il s’agit tout simplement de prisons maquillées, s'est-elle indignée.
 
De son côté, Darlène Blaise, consultante de la fondation, appelle les autorités à accompagner les parents dont les enfants sont en conflit avec la loi, faisant remarquer que la majorité de ces enfants viennent de milieux défavorisés.
 
Les ministères de la justice, de la santé, des affaires sociales et de la justice ne doivent pas abandonner les centres de réinsertion des jeunes, souligne Mme Blaise, rappelant que cette année, une seule session d'assises criminelles a été organisée.
 
Sur les 103 jeunes actuellement détenus au centre de rééducation des mineurs en conflit avec la loi (Cermicol) seulement 7 ont été condamnés, les autres sont en détention préventive prolongée.
 
Une situation qui crée des frustrations parmi ces jeunes, a fait savoir le responsable du centre Pierre Dieucilhomme Joseph qui appelle les autorités judiciaires à redoubler d’efforts en vue de traiter les dossiers avec promptitude.
 
L’inspecteur Joseph se félicite toutefois des efforts consentis par son équipe pour garder les enfants dans un environnement sain

AHP

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
5.00