Google+
Accueil | Nouvelles | Haiti | Des milliers d'Haïtiens commémorent le renversement de Jean-Bertrand Aristide

Des milliers d'Haïtiens commémorent le renversement de Jean-Bertrand Aristide

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

PORT-AU-PRINCE, Haïti - Des milliers de partisans de Jean-Bertrand Aristide se sont rassemblés à Port-au-Prince, mercredi, pour souligner le huitième anniversaire du renversement de l'ancien président haïtien.

Les manifestants ont accusé le président actuel, Michel Martelly, de ne pas en faire assez pour améliorer leurs conditions de vie, et ont demandé le départ de la mission des Nations unies déployée dans le pays.

Il s'agit de la plus importante manifestation contre le président Martelly depuis son arrivée en poste, en mai.

Le rassemblement a commencé devant l'église où Jean-Bertrand Aristide a déjà été prêtre. Les manifestants ont ensuite traversé des quartiers pauvres connus pour être des bastions de M. Aristide, et ont scandé qu'ils n'avaient pas peur et qu'ils ne trahiraient pas l'ancien président.

Jean-Bertrand Aristide n'était pas présent lors du rassemblement, qui a eu lieu loin de l'endroit où il réside.

La manifestation survient deux jours après qu'un avocat affirmant représenter Jean-Bertrand Aristide eut affirmé à une station de radio locale que le gouvernement s'apprêtait à enquêter sur des accusations criminelles visant l'ex-président. Le ministre de la Justice a nié cette allégation, mais cela n'a pas suffi pour apaiser les partisans de M. Aristide.

«Nous disons à Martelly d'être prudent», a affirmé Jean-Claude Jeanty, un manifestant. «Si le gouvernement prévoit l'arrêter, nous allons brûler le pays.»

Jean-Bertrand Aristide a été renversé par une violente rébellion durant son second mandat, après avoir été renversé une première fois par un coup d'État en 1991. Il a passé sept ans en exil en Afrique du Sud avant de revenir en Haïti l'année dernière. Il reste discret depuis son retour, mais il est toujours considéré comme une personnalité influente sur la scène politique haïtienne.

La foule de manifestants a pris de l'ampleur en s'approchant du centre de Port-au-Prince. Quand les manifestants sont arrivés devant le Palais national, ils ont dirigé leur colère contre le président Martelly en scandant: «Nous savons que tu n'es pas Haïtien. Tu dois montrer ton passeport. Si tu n'es pas Haïtien, remets ton passeport».

Plusieurs parlementaires ont récemment demandé l'ouverture d'une enquête sur Michel Martelly, qui a beaucoup voyagé à l'étranger en tant que chanteur avant de devenir président. Ces parlementaires pensent qu'il pourrait détenir la nationalité d'un autre pays, ce qui ne l'autoriserait pas à siéger comme président en vertu de la Constitution haïtienne.

Source: Associated Press

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0