Accueil | Nouvelles | Haiti | Des milliers d'Haitiennes et d'Haitiens ont marché contre la xénophobie et le racisme

Des milliers d'Haitiennes et d'Haitiens ont marché contre la xénophobie et le racisme

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image La marche contre la xénophobie et le racisme (photo Wilner Saint Val)

 La marche de milliers d’Haïtiennes et d’Haïtiens, contre les actes xénophobes et racistes subis par les migrants d’Haïti en République Dominicaine, a atteint, en début d’après-midi (vers 1:00 pm locale = 18:00 gmt) de ce mercredi 25 février 2015, sa destination, soit l’ambassade de la République Dominicaine à Pétionville (à l’est de la capitale), observe l’agence en ligne AlterPresse.

Les crimes xénophobes et racistes, qui ont endeuillé des familles haitiennes récemment en République Dominicaine, sont l’oeuvre de petits groupes d’individus isolés, indique l’ambassadeur dominicain, accrédité en Haïti, Ruben Silié Valdes.

Le mouvement de protestation de nationaux haïtiens s’était arrêté, un moment, à Delmas 60, devant le siège du Ministère haïtien des affaires étrangères et des cultes (Maec), où des représentants d’organisations ont remis une déclaration au titulaire Duly Brutus.

Le bicolore national bleu et rouge, brandi par certains, des banderoles et affiches, portées par d’autres, les milliers de marcheuses et marcheurs sont partis du Champ de Mars , principale place publique au cœur de la capitale Port-au-Prince, pour crier : « Vive Haïti », « non au racisme ».

En chemin, un manifestant, qui tentait de brûler un drapeau dominicain, mais a, très vite, été dissuadé par d’autres marcheurs.

Plusieurs musiciens-chanteurs ainsi que des dirigeants de partis politiques, des membres du Barreau des avocats de la capitale, de syndicats de transporteurs, d’organisations populaires, des membres de diverses organisations de droits humains ainsi que des scouts, ont répondu à l’appel du Collectif 4 décembre pour cette marche.

Elle survient après les assassinats successifs de Jean-Claude Harry Jean, le mercredi 11 février 2015 à Santiago de Los Caballeros (deuxième ville de la République Dominicaine) et d’un autre ressortissant haïtien dénommé Ti Louis, le jeudi 19 février 2015, qui été décapité dans la zone frontalière de Comendador, province d’Elias Piña, l’une des 32 provinces dans le territoire voisin d’Haïti, non loin de la municipalité haïtienne de Belladère.

Alter Presse



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
1.50