Accueil | Nouvelles | Haiti | L’Etat doit prendre la décision de diminuer la subvention des produits pétroliers dixit Privert

L’Etat doit prendre la décision de diminuer la subvention des produits pétroliers dixit Privert

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Jocelerme Privert

Le président de la République, Jocelerme Privert, a accordé mercredi une interview exclusive à Le Nouvelliste, au cours de laquelle il est revenu sur plusieurs points, notamment sur les multiples tentatives du gouvernement d’ajuster les prix des produits pétroliers.

« Que ce soit aujourd’hui ou demain ou après-demain, cette décision sera prise parce qu’elle est opportune. L’État ne peut plus continuer à subventionner les grands utilisateurs des produits pétroliers », a déclaré le chef de l’Etat avant de rétorquer que le gouvernement n’a pas essayé d’augmenter les prix des produits pétroliers mais au contraire de diminuer la subvention. 

Le locataire du palais national dit croire qu’il reste une obligation à ce que l’Etat n’ajuste pas les prix des produits pétroliers. Mais, il a l’obligation de diminuer la subvention octroyée aux grands utilisateurs parce que, selon M. Privert, pendant les trois dernières années, l’Etat a enregistré un déficit de 21 milliards de gourdes. Une perte enregistrée en raison du fait que l’Etat fait cadeau de 80 gourdes sur chaque gallon d’essence. 

Avec un luxe de détails le président explique : « Quand un chauffeur de camionnette achète un gallon d’essence, l’Etat lui donne 80 gourdes. Quand un homme qui a un central de 4 mégawatt achète 10 000 gallons d’essence, l’État lui donne dix mille fois 80 gourdes. Donc qui a gagné? Qui est affecté? Est-ce que c’est celui qui a la camionnette ou celui qui possède le grand central? Je le répète pour qu’il n’y ait pas de confusion, il n’était pas question d’augmenter le prix du carburant. La décision, c’était de diminuer la subvention accordée par l’Etat aux consommateurs de pétrole. Cette subvention est de 80 gourdes et on veut diminuer la subvention. L’Etat vous dit qu’il ne peut pas vous donner 80 gourdes, il vous donne 60 gourdes et en prend 20. Vous continuez tout de même à bénéficier de la subvention mais elle est diminuée. Aussi simple que cela ». 

Le chef de l’Etat a expliqué qu’après le passage du cyclone Matthew qui a dévasté la presqu’île du Sud, le seul pays au monde à nous venir en aide financièrement est Taïwan pendant que nous acceptons de perdre 21 milliards. Taïwan nous a donné 200 000 dollars. 

Selon le président Privert, « il y avait un choix à faire. Et ce choix a été fait ». Mais, il regrette qu’il n’ait pas trouvé un large consensus. 

« Dans un État démocratique, comme le veut la Constitution, quand il faut prendre des décisions aussi importantes, il est souhaitable qu’il y ait une très large consultation. Et c’est ce qui a manqué. Et quand le ministre m'a abordé sur la question en expliquant l’obligation qu’il a par rapport à la chute des recettes et à la nécessité de continuer à faire marcher l’Etat, je lui ai dit que je n’avais pas d’objection moyennant qu’il entre en consultation avec l’ensemble des acteurs impliqués dans l’utilisation de ce produit. Je veux parler des syndicats, du secteur privé, des gens de l’électricité…. Malheureusement, le choix des interlocuteurs n’a pas été large », a regretté le chef de l’Etat. 

« Il y a certains interlocuteurs importants qui n’ont pas été consultés. Et la riposte est venue de ce groupe-là. Et le Parlement aussi s’est mis de la partie. À ce moment-là, pour bien comprendre ce qui s’est passé, j’ai rappelé la mesure et engagé des consultations », a-t-il ajouté. 

Jocelerme Privert avoue n’avoir aucun reproche contre ceux qui se sont élevés contre la mesure. « Je n’ai pas reproché ceux qui se sont élevés contre la mesure. Je n’ai pas reproché non plus les parlementaires qui ont pris une résolution appelant au retrait de la mesure. J’ai surtout reconnu que mes collaborateurs ministres n’ont pas fait toutes les consultations indispensables », a-t-il dit. 

Le président de la République a fait savoir qu’il avait rencontré en personne les syndicalistes. « Quand j’ai rencontré les syndicalistes, ils m’ont demandé ce qu’ils allaient y gagner. Je le leur ai dit. S’il s’agit de rétribution, je ne suis pas là-dedans. Mais quand j’aurai utilisé ces fonds pour réhabiliter toutes les routes truffés de nids-de-poule, restaurer les semaphores, réhabiliter les trottoirs, les véhicules seront mieux protégés », a-t-il indiqué, expliquant qu’il y a de bien de bonnes choses qui peuvent se faire. 

« Disons. On applique la décision. On enlève 15 gourdes sur le prix du gallon. Et on dit qu'on prélève 5 gourdes pour payer l’Ofatma pour une couverture d’assurance à tous les transporteurs syndiqués. Aujourd’hui, quand un chauffeur de transport syndiqué a un accident, qui le prend en charge ? Il est dans l’indigence. Il n’a aucune couverture d’assurance. Le prélèvement qu’on fait, on le leur retourne sous forme de couverture d’assurance, de meilleures routes. Donne-moi une raison pour qu’il n’accepte pas », a demandé le président. 

Par ailleurs, Jocelerme Privert a informé avoir trouvé un accord de principe avec l’ensemble des acteurs pour cet ajustement. « On a révisé un petit peu à la baisse nos prétentions. Mais on a un accord avec la centrale syndicale pour un ajustement proportionnel, pour une réduction graduelle de cette subvention », a-t-il souligné, expliquant que pour lui, en matière politique, le dialogue est indispensable. Il faut convaincre, il faut vendre, il faut associer les principaux partenaires à la prise de décisions. 

Jocelerme Privert, qui n’a pas avoué s’il allait maintenir le prix de l’essence ou l’augmenter avant son départ, croit qu’il faut relancer les négociations avec les syndicats dans la perspective de prendre une décision. 

Edrid St Juste source le nouvelliste



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0