-->
Accueil | Nouvelles | Haiti | « Energie pour l'union », PetroCaribe s'y met

« Energie pour l'union », PetroCaribe s'y met

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

Le ministre haïtien des Affaires étrangères a procédé vendredi à l'ouverture de la 2e réunion de la Zone économique PetroCaribe (ZEP) et au 11e Conseil des ministres du même nom. Des représentants d'une vingtaine de pays se sont penchés sur cinq thèmes de coopération qui seront présentés et validés ce samedi.

C'est sous les regards de Simon Bolivar et d'Alexandre Pétion, deux personnalités historiques qui ont scellé les relations entre le Venezuela et Haïti, que le chancelier haïtien, Pierre-Richard Casimir, a ouvert vendredi le 11e Conseil des ministres de PetroCaribe et la 2e réunion de travail de la Zone économique PetroCaribe. Une grande photo de ces deux hommes d'Etat domine la salle où se tient le Conseil. La ZEP se veut une force sociale régionale avec pour slogan : « PetroCaribe, Energie pour l'union ». Certains pays membres ont déjà commencé les échanges commerciaux, nourriture contre le  pétrole du Venezuela.

A l'hôtel Royal Oasis à Pétion-Ville, des représentants d'une vingtaine de pays membres ont poursuivi les discussions entamées en juin dernier au Nicaragua sur le transport et la communication, la chaîne de production, le tourisme, l'aspect social et culturel, le commerce et l'intégration. Avec un long retard de démarrage dû au décalage entre les vols des participants, les discussions sur ces thèmes se sont déroulées loin des caméras des journalistes. 

Les conclusions des séances de travail réalisées pour la première journée de cette réunion de travail sur la Zone économique PetroCaribe seront présentées samedi aux différents ministres des pays membres du programme.  A l'issue de la rencontre, ces ministres signeront une résolution qu'ils soumettront aux dirigeants de leurs pays respectifs en attendant le prochain Conseil qui devrait se tenir en décembre prochain.


Dans son discours de circonstance, le ministre haïtien des Affaires étrangères a indiqué que la tenue dans le pays de ce 11e Conseil des ministres de PetroCaribe  témoigne de « l'étendue des progrès réalisés sous l'administration Martelly-Lamothe ». Pierre-Richard Casimir, qui a salué la mémoire de Hugo Chavez, l'initiateur du programme PetroCaribe, a été chaleureusement applaudi par les participants.

Le secrétaire exécutif du PetroCaribe a, de son côté, salué la capacité dont le gouvernement haïtien, selon lui, a fait montre dans l'organisation de ce Conseil des ministres. « Le programme PetroCaribe doit participer dans l'amélioration des conditions de vie des populations de la région, a déclaré Astrobal Chavez. Ce programme, a-t-il ajouté, est un acquis de développement qui doit nous permettre de donner d'excellents résultats... »


Dans une adresse écrite à l'attention des participants, le Premier ministre Laurent Lamothe a déclaré qu'«Haïti, qui a déjà accueilli plusieurs événements internationaux d'envergure au cours de l'année 2013, saura encore une fois se montrer à la hauteur de ce rendez-vous important». Il a rappelé  l'importance de cette réunion à partir de laquelle doivent se définir  les grandes orientations de la Zone économique PetroCaribe.   

« Nous sommes fiers d'être à la fois acteurs et témoins de la naissance de ce nouveau mécanisme de solidarité régionale, porteur de croissance économique et d'emplois afin de combattre l'exclusion qui frappe des millions de personnes dans notre région », a indiqué le chef du gouvernement absent à la première journée de travail.

Egalement absent à l'ouverture du Conseil, le président de la République, Michel Joseph Martelly, s'est félicité de la résolution des chefs d'Etat et de gouvernement quant à la mise en place de la Zone économique PetroCaribe, « qui est porteuse d'espoir et de retombées économiques et sociales pour les peuples de la région, notamment les couches les plus vulnérables ».

Contrairement aux deux précédentes réunions internationales qui se sont tenues dans le pays cette année, le président Michel Martelly s'est retiré pour laisser la place aux photos de Simon Bolivar et d'Alexandre Pétion, deux hommes d'Etat qui ont fait l'histoire.

Le gouvernement haïtien profite de ce Conseil des ministres étrangers pour mettre en vitrine quelque 166 projets financés grâce aux fonds PetroCaribe. Dans un document préparé pour la circonstance, les autorités soulignent que plus de 300 kilomètres de routes ont été construits ou réhabilités, plus de 80 000 personnes ont bénéficié du programme d'alphabétisation, le programme d'assistance sociale « EDE PEP » a bénéficié à plus d'un million de personnes, la construction de plusieurs bâtiments de l'administration publique, la construction de logements sociaux, entre autres.
                         
 Les participants au 11e Conseil des ministres de PetroCaribe en profitent pour  découvrir sur le lieu de l'événement les richesses culturelles haïtiennes à travers une  exposition artisanale, une fresque peinte au cours de ces deux  jours. Ils découvriront  également à une foire dans les jardins de l'hôtel Royal Oasis la diversité des productions agricoles haïtiennes et des produits comme le café, le sucre liquide (sirop de canne à sucre) et le cacao que le pays pourrait exporter vers le Venezuela en remboursement de sa dette, selon les autorités.

Un cocktail de bienvenue a été organisé à l'intention des invités au cours duquel ils ont assisté à une cérémonie vaudou (Samba Zao), des chants a capella (Twoupakapela), des musiques racines (Vodoula) et des shows de guitare avec le groupe Strings.

Roberson Alphonse

La mise en oeuvre de l'accord PetroCaribe en Haïti, selon le BMPAD

Utilisation des fonds PetroCaribe

La portion financée, générée à travers l'Accord PetroCaribe, est utilisée  pour le financement de 186 projets de développement. Les fonds prévus pour le financement des projets font partie intégrante du budget de la République d'Haïti. Du montant de  US$ 1 316 803 731.00 engagé pour le financement des projets, les fonds transférés au compte du Trésor public, au 31 juillet 2013, totalisent   US$ 1 007 288 456.43

Le volume des achats et les flux du compte PetroCaribe

De l'entrée en vigueur de l'Accord PetroCaribe au 31 juillet 2013, le montant total des importations d'environ 26 millions de barils de produits pétroliers pour le pays s'élève à US$ 2 757 646 238.60.

La portion cash à payer est de US$ 1 235 678 589.98. Il a été versé à PDVSA Petroleo S.A. US$ 1 215 680 547.15.

La dette à long terme cumulée au 31 juillet 2013, devant être payée sur une période de 25 ans, se chiffrerait à US$ 1 521 967 648.62. Cependant, à la suite du séisme dévastateur du 12 janvier 2010, la République bolivarienne du Vénézuela a annulé officiellement US$ 395 000 000.00 de la dette de la République d'Haïti. Par conséquent, la dette effective d'Haïti au 31 juillet 2013 est de US$ 1 126 967 648.62.

Les fonds de PetroCaribe accusent au 31 juillet 2013 des soldes bancaires de US$ 59 563 655.95 sur le compte en dollars américains et de 5 207 698 182.15 sur le compte en gourdes.

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
5.00