Accueil | Nouvelles | Haiti | Gonaives/Affaire Diaspora: Enock Géné Génélus assimile la décision de le remercier à de la "Politique"

Gonaives/Affaire Diaspora: Enock Géné Génélus assimile la décision de le remercier à de la "Politique"

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

Me Enock Géné Génélus n'est plus commissaire du gouvernement dans la cité de l'indépendance. Il a été remercié par le ministère de la Justice et de la Sécurité publique. Une décision que le concerné a assimilé à de la politique

« A la suite du rapport de la commission d’enquête dépêchée par le ministère, dans la juridiction des Gonaïves, le chef du parquet près le tribunal de première instance de cette juridiction, Me Enock Géné Génélus, a été mis à pied, pour avoir agi, en tant que parquetier, sur un dossier déjà transféré au cabinet d’instruction », informe le ministère dans un communiqué.  Une telle intervention, selon cette note qui porte la signature du ministre Pierre-Richard Casimir, va à l’encontre du principe de la séparation des fonctions de poursuite et d’instruction.

« Le ministère entend donc s’assurer que les officiers du parquet, à tous les degrés de juridiction, exercent leur rôle de poursuite dans le respect de la loi et des règles de la procédure », ajoute la note mentionnant  qu’au moins cinq circulaires ont été adressées aux différents parquets de la République en vue d’attirer leur attention sur le respect de la loi dans l’exercice de leurs fonctions.

Le comportement du commissaire des Gonaïves, Enock Génélus, a été  jugé incorrect sur le plan administratif, a réaffirmé le ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Pierre-Richard Casimir, à l'émission Panel Magik9, lundi.  Le commissaire du gouvernement pouvait intervenir dans ce dossier seulement si le juge d'instruction le demandait. Ce qui n'était pas le cas, selon ce qu'explique le ministre de la Justice et de la Sécurité publique. 
 
Le Réseau national de défense des droits humains ( RNDDH) avait exprimé la semaine dernière son indignation à cause de la décision du commissaire du gouvernement des Gonaïves qui avait adressé une autorisation écrite à l'institution policière en faveur de Madsen Clervoyant en détention et dont le dossier est au cabinet d'instruction lui permettant de sortir, sous haute escorte policière, pour effectuer une transaction bancaire dans le cadre d'une entente amiable.

Le ministère de la Justice n'est pas pour l'instant à confirmer si oui ou non Me Enock Géné Génélus avait reçu de l'argent dans le cadre de cette affaire. « Nous n'avions pas suffisamment de temps ni la responsabilité de confirmer le fondement des faits de corruption reprochés au commissaire du gouvernement », a déclaré Pierre-Richard Casimir.  

« Si jamais à l'avenir on découvre qu'il y a des cas clairs de corruption, on prendra d'autres mesures mais pour l'instant, a précisé le ministre, il nous a été donné de constater que le commissaire a agi en dehors de la loi, à savoir qu'il avait posé un acte pour lequel il n'avait aucune autorité au moment de le faire ». 

Je n'ai jamais volé

Intervenant sur les ondes de Radio Caraïbes FM, lundi, le commissaire du gouvernement des Gonaïves dit avoir la conscience tranquille. « Je n'ai jamais volé », a-t-il déclaré tout en mettant en défi le ministre de la Justice de prouver qu'il ait reçu de l'argent dans cette affaire et que sa voiture a été utilisée pour conduire le détenu Madsen Clervoyant à la banque pour effectuer la transaction.
 
Me Enock Géné Génélus déplore le fait que le rapport d'enquête de la commission d'enquête dépêchée dans la juridiction des Gonaïves ne lui a pas été communiqué. Ce qui lui aurait permis, dit-il, de faire des contestations ou de commanditer une contre-enquête.  Il inscrit la décision de le révoquer dans une démarche politique. « C'est de la politique qui se fait et non du droit », a-t-il martelé.

Le fait qu'un dossier est transféré au cabinet d'instruction n'enlève pas la compétence administrative du commissaire du gouvernement, a-t-il fait savoir. Ce dernier, a-t-il ajouté, ne peut poser aucun acte judiciaire. Il peut par contre poser des actes administratifs.

Nouvelliste



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 712.432.7000 712.432.9945 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0