-->
Accueil | Nouvelles | Haiti | Haïti "prêt à prendre en charge sa sécurité" (responsable onusien)

Haïti "prêt à prendre en charge sa sécurité" (responsable onusien)

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

PORT-AU-PRINCE (Xinhua) - Le représentant du secrétaire général des Nations Unies en Haïti, Mariano Fernandez, a indiqué à Xinhua que les forces de police haïtiennes étaient prêtes à assumer par elles-mêmes la sécurité du pays.

"La sécurité s'est grandement améliorée et la violence politique a disparu", s'est félicité le chef de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH).

Il a ajouté que les forces multinationales travaillaient dans un contexte calme en Haïti, où quelque 4.000 soldats patrouillent les grandes villes la nuit afin d'assurer la sécurité.

La police nationale haïtienne compte un effectif de moins de 10.000 membres pour une population de 10 millions d'habitants.

La MINUSTAH a été établie le 1er juin 2004 par le Conseil de sécurité des Nations Unies. L'agence a organisé la Force intérimaire multinationale, autorisée par l'ONU en février 2004, suite à l'exil de l'ancien président Jean-Bertrand Aristide.

 M. Fernandez a indiqué lors d'une interview accordée à Xinhua que la MINUSTAH coopérait actuellement avec les autorités haïtiennes pour renforcer la police nationale. Les Haïtiens prendront en charge la gestion de leur sécurité lorsque la mission onusienne prendra fin en juillet 2012.

 La criminalité a augmenté en Haïti en 2011, ce qui a entraîné la mort de 31 policiers au total.

 "On ne peut le nier, la police a fait beaucoup pour assurer la sécurité et elle a arrêté plusieurs criminels", a indiqué à Xinhua le porte-parole adjoint de la police Garry Desrosiers.

M. Desrosiers a fait savoir que 27 personnes avaient été tuées par balles en décembre 2011, une baisse par rapport au chiffre de 91 morts en décembre 2010. Par ailleurs, la police a réussi à capturer 55 personnes dangereuses lors d'une opération intitulée "Opération Dragon".

M. Desrosiers a ajouté que la nouvelle stratégie de la police était basée sur l'établissement d'une "police communautaire" entretenant des liens étroits avec la population.

En novembre 2011, le président haïtien Michel Martelly a promis de renforcer l'institution policière en améliorant les conditions de travail des agents.

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
2.00