Google+
Accueil | Nouvelles | Haiti | Investiture de Martelly, position de la presse écrite

Investiture de Martelly, position de la presse écrite

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

L'investiture de Michel Martelly constitue l'un des plus grands événements politiques de cette année. Sous la direction du professeur Hérold Toussaint, cinq étudiants en communication sociale de la faculté des sciences humaines ont fait une lecture critique de l'événement tel que rapporté dans la presse écrite haïtienne.

Un tour d'horizon des principaux médias de la presse écrite haïtienne,
notamment Le Nouvelliste, Le Matin, Haïti Progrès, Haïti en marche, Haïti liberté a été réalisé par les cinq étudiants. Ces derniers ont, tour à tour, effectué une lecture critique des éditoriaux dévoilant l'opinion de ces médias sur l'investiture du président Michel Martelly. S'inscrivant dans le cadre du cours de sociologie des médias et de communication dispensé par le professeur Hérold Toussaint, ce travail entend révéler les non-dits au niveau des éditoriaux. Marc-Henry Pierre, Josué Joseph, Michel Fritzner, Jocelyn Belfort ont chacun exposé, la semaine dernière à la faculté des sciences humaines, les grandes lignes de leur travail, sous l'oeil attentif du professeur Hérold Toussaint.

Environ 44 articles et 74 photos ont été répertoriés par le groupe, mais les analyses ont portés uniquement sur les éditoriaux. Une exception a été faite pour Le Matin puisque son éditorialiste, en l'occurrence Daly Valet, n'a produit aucun texte sur la cérémonie d'investiture du 56e président de la République d'Haïti. La position de l'hebdomadaire n'a pas été dévoilée dans le numéro paru du 13 au 19 mai, alors que la cérémonie d'investiture s'est déroulée le 14 mai 2011.

Le Nouvelliste

« La somme des victoires individuelles fera le bonheur du pays. » C'est ainsi que le rédacteur en chef de l'unique quotidien du pays a titré son édito. Un titre lisible qui reste fidèle au contenu de l'article, selon les étudiants. Ces derniers ont énuméré un ensemble de thèmes abordés par l'éditorialiste, Frantz Duval dont : Processus démocratique en Haïti, réconciliation, responsabilité citoyenne et développement, participation, etc.


Les étudiants ont aussi mis en exergue des images reflétés dans l'éditorial du rédacteur en chef de Le Nouvelliste : « Yon sèl dwèt pa manje kalalou », l'union fait la force, l'enfer des tentes. « Ces images sont utilisées par l'auteur pour renforcer l'idée que le développement ne dépend pas des seules actions de l'Etat, mais aussi de celles de chaque citoyen », ont affirmé Jocelyn Bellefort et Marc-Henry Pierre.

Dans leur analyse, les deux étudiants ont affirmé que l'éditorialiste n'a fait qu'amplifier l'événement dans les trois premiers paragraphes. Ils ont signalé un message implicite lancé par le rédacteur en chef aux perdants des élections. « Les candidats malheureux doivent s'engager, eux aussi, dans la bataille pour le changement attendu », a affirmé l'éditorialiste, disent-ils, au cinquième paragraphe. Dans cette même partie, ils ont souligné une rupture faite par M. Frantz Duval. « Dans son discours, le président ne s'est pas adressé aux sinistrés du tremblement de terre du 12 janvier 2010. Ces derniers qui souhaitent laisser l'enfer des tentes. La question d'aboutir à un mieux-être pour cette catégorie n'a pas été abordée », ont repris les étudiants pour citer l'éditorialiste. Les deux étudiants ont enchaîné tout de suite avec cette question : « N'est-ce pas une façon de dire que le discours de Martelly ne répond pas aux besoins fondamentaux de la population haïtienne ? ».

Dans les autres paragraphes, les étudiants ont relevé les sympathies de l'éditorialiste pour le nouveau chef d'Etat. Ils ont conclu en tirant des extraits du texte rédigé par l'éditorialiste.

Le Matin ne se positionne pas

A défaut d'un éditorial sur l'investiture de Martelly, les étudiants se sont rabattus sur un éditorial de l'hebdomadaire titré d'un seul mot :Rouzier. Le choix de cet article d'opinion ne correspond nullement au thème retenu : La presse écrite et l'investiture de Martelly. Il paraît que les étudiants ont jugé bon d'aller au-delà de ce constat. Ils ont cherché, sans succès, à connaitre les raisons pour lesquelles Le Matin ne se positionne pas.

Haïti en marche

« Jeunes ou vieux, le pays a besoin de ses cadres. » D'entrée de jeu, l'étudiant Marc-Henry Pierre a décelé, à travers ce titre incitatif, la position de l'hebdomadaire Haïti en marche sur la question du changement prôné par le candidat Martelly, devenu président. Ce titre et l'article n'embrassent pas le thème abordé par les étudiants. Cependant, les étudiants ont tenu à analyser cet édito qui pose la problématique du changement en Haïti.

Haïti Liberté :

« L'installation de Martelly, propos obscurs et menaces voilés .» Dans ce texte, l'éditorialiste Berthony Dupont a présenté le nouveau président comme un missionnaire du système capitaliste. Le 56e président est installé à la tête du pays avec une mission bien définie, celle de maintenir et de renforcer les pratiques néolibérales. Le titre est captivant, a indiqué Josué Joseph, et respecte fidèlement les idées développées.

Le renforcement du néolibéralisme en Haïti; le compromis voilé entre Martelly et les USA; le retour de l'oppression; Martelly un missionnaire des USA, un discours sans fondement, vide de sens, à l'image de l'homme; Martelly, une menace pour la survie et le développement du pays; sont, entre autres, les principaux thèmes traités par l'éditorialiste, a déclaré l'étudiant. Les images projetées vont dans le même sens. Diskou tèt anba ; fantòm sweet micky, joumou pa janm donnen kalbas ; restavèk a plen tan.

Le professeur Hérold Toussaint a, pour sa part, avancé que c'est pour la première fois qu'un tel engagement a été pris au niveau de l'Université d'Etat d'Haïti (UEH). Il a indiqué que ce travail puise son importance des enjeux de la communication politique dans le pays ces temps-ci. Professeur à l'UEH, il ne manque jamais l'occasion d'accompagner les étudiants dans le cadre des travaux de recherche et de la production écrite.

Gerard Jeanty Junior
gjeantyjr@lenouveliiste.com

Source: Le Nouvelliste

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0