Accueil | Nouvelles | Haiti | Elections 2016: Jean Henry Céant promet 100 000 emplois

Elections 2016: Jean Henry Céant promet 100 000 emplois

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Jean Henry Céant

Il est notaire depuis 1986 et représentant d’Haïti à l’Union internationale du notariat. Jean Henry Céant est fondateur en 2009 de l’organisation Renmen Ayiti qu’il représente pour la deuxième fois à l'élection présidentielle. S’il parvient à la présidence, il promet entre autres la remobilisation de l’armée, la professionnalisation de la PNH, la sécurisation des frontières pour lutter contre la contrebande, l’augmentation de la production nationale, des emplois et recettes fiscales par la mobilisation des contribuables. Il était l’invité de la rubrique «45 minutes pour convaincre » de « Panel Magik » mardi dernier.

 Dans le sillage des joutes du 9 octobre, certains concurrents n’abandonnent pas le ring. Dans les rassemblements ou dans les médias, ils sortent le grand jeu afin de convaincre les électeurs d’aller voter. Lors de son passage à la matinale de la Radio Magik9, Jean Henry Céant, notaire de profession, s’est targué d’être l’homme de la situation. Parce qu’il est un rassembleur. Ami de tout le monde. « Je  suis Jean Henry Céant. Un Haïtien authentique, prêt à rassembler tout le monde. Je suis le candidat du momentum, je ne suis pas sous la coupe de quelqu’un qui a déjà dirigé le pays, de quelqu’un dont on a peur, je n’ai pas participé à la défaite du pays au cours de ces 30 dernières années », a-t-il soutenu, estimant que cette différence est son principal atout.  

Par ailleurs, le candidat de Renmen Ayiti a annoncé ce qu'il entend faire pour redresser la barque nationale. Durant les 100 premiers jours de son administration, il promet 100 000 emplois au profit des jeunes. 40% de ces derniers vont travailler dans le cadre d’un programme de sécurité frontalière. « En attendant de prendre les mesures définitives de sécurité, je vais employer 40 000 jeunes tout le long de la frontière. Ils devront resserrer l’étau contre la contrebande qui coûte ejnviron 700 millions de dollars à l’économie nationale chaque année », a-t-il expliqué, soulignant que ces jeunes vont travailler de concert avec la PNH. Dans la même veine, le candidat à la présidence de Renmen Ayiti se prononce sur le retour de l’armée et la professionnalisation de la PNH. « D’abord, cela rentre en droite ligne de ma politique de création d’emplois pour les jeunes. Ensuite, elle a un rôle dissuasif  dans le pays. Quant à la police, je compte la rendre beaucoup plus professionnelle et augmenter son effectif », a-t-il dit. 

Pour encourager l’emploi et la production, Jean Henry Céant indique que son administration entend financer les PME. Cela dit, les microentreprises deviendront des petites entreprises, les petites deviendront des moyennes, les moyennes deviendront des grandes. De plus, il veut encourager l’agroentreprise, l’agriculture, le tourisme et la construction. 

Responsabiliser l'Etat

Autres thématiques abordées avec le candidat Jean Henry Céant, le phénomène de la spoliation. Il accuse l’Etat haïtien d’être la source de ce problème, à cause de son irresponsabilité. Pour résoudre cette nébuleuse, il promet de s’attaquer  au problème de l’identification (des citoyens) et de l’identification des biens (cadastre). « Il y a plusieurs réseaux de spoliateurs composés d’éléments du Palais national, du Parlement, des parquets, des mairies, etc. A mon arrivée au Palais national, je vais former une commission pour identifier ces réseaux aux fins de les punir », a-t-il promis, estimant que la vérification des titres ne saurait remédier à ce mal, mais l’empirer. 

Sur la question de la fiscalité, Jean Henry Céant veut d’abord améliorer les services publics avant de penser à une augmentation de la pression autour de 15 à 18%. «Il faut essayer de capter le plus de contribuables possible sans les harceler. Je ne veux pas croire que ceux qui ne paient pas de taxe sont de mauvaise foi. Ils ne bénéficient d’aucun service. Comment demander à un citoyen de payer ses taxes alors qu’il doit lui aussi construire la route qui conduit à sa maison, construire son propre système d’eau ou encore avoir sa propre génératrice ? », s’interroge-t-il. Plus loin, Jean Henry Céant promet de formaliser l’informel afin d’avoir plus de contribuables. 

Regrets et dénonciation

Jean Henry Céant concourt  pour la deuxième fois consécutive à la présidence. Cette année, contrairement à 2010, il doit en découdre avec sa chape de plomb. L’expropriation des propriétaires du centre-ville de Port-au-Prince, réalisée sous l’administration Martelly-Lamothe. S’il ne peut pas gommer cette partie de l’histoire, Jean Henry Céant exprime tout de même ses regrets. D’abord parce que, selon lui, le gouvernement ne devait pas détruire les maisons des gens sans les avoir dédommagés auparavant. « Et c’est pourquoi j’avais remis le dossier. Je ne pouvais pas l’accepter », a-t-il fait remarquer.

De plus, Me Jean Henry Céant regrette que Fanmi Lavalas – qu’il a supporté en 2004 contre l’injustice – ait fait commerce de ce dossier d’expropriation. « Il y avait 11 autres notaires avec moi dans ce dossier. Mais j’ai été la seule cible. J’ai été victime d’une machination politique venant de Fanmi Lavalas. Ils ont épargné Martelly et Lamothe et m’ont accusé d’être le principal responsable de la destruction des maisons des gens au bas de la ville. Ils m’ont attaqué parce qu’ils ont anticipé une compétition entre Maryse Narcisse et moi », a-t-il dénoncé, soulignant que ce matraquage a été réalisé quotidiennement sur Radio Télé Timoun.

Jean Daniel Sénat source Le Nouvelliste


Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0