-->
Accueil | Nouvelles | Haiti | L'ambassadeur dominicain en Haïti dément les informations selon lesquelles les autorités de son pays auraient exercé des pressions pour obtenir la démission du premier ministre Garry Conille

L'ambassadeur dominicain en Haïti dément les informations selon lesquelles les autorités de son pays auraient exercé des pressions pour obtenir la démission du premier ministre Garry Conille

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

L’ambassadeur dominicain à Port-au-Prince, Ruben Silié Valdés a démenti mercredi, de manière formelle et catégorique, les informations selon laquelles les autorités de son pays auraient une certaine implication dans la démission du premier ministre haïtien Garry Conille.

Nous n’avons rien à voir avec la démission de M. Conille dont nous regrettons le départ, a-t-il dit, ajoutant que le chef du gouvernement démissionnaire avait fait montre de sa capacité et de sa volonté à mener son pays à bon port.

La vision du président Léonel Fernandez est qu’il y ait de nouvelles relations entre nos deux pays et les rapports doivent être les même quelque soit le gouvernement en place en Haïti, a-t-il fait savoir.

Pour ce qui est des contrats passés entre les autorités haïtiennes et des firmes dominicaines au cours de la période d’urgence et peu avant l’entrée en fonction du premier ministre démissionnaire haïtien Garry Conille, le diplomate rappelle qu’il s’agit d’affaires particulières et privées dans lesquelles la diplomatie et la politique dominicaine n’intervienent pas.

La démission du docteur Garry Conille est intervenue la semaine dernière à un moment où les rapports entre ce dernier et le président Michel Martelly se détérioraient de plus en plus et quelques jours après la mise sur place par le chef du gouvernement, d’une commission d’enquête sur les contrats signés entre les autorités haïtiennes et des firmes notament dominicaines en dehors des règles de passation de marchés.

Certains de ces contrats d'un montant de 500 millions de dollars auraient été paraphés, selon des organisations de la société civile, alors que Michel Martelly avait déjà été investi, le 14 mai 2011, comme 56e président d’Haïti en remplacement de René Garcia Préval, avant l'arrivée de gary Conille.

Agence Haitienne De Presse

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
3.00