Accueil | Nouvelles | Haiti | Irma:La colère des plus vulnérables grandit

Irma:La colère des plus vulnérables grandit

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

Plus le puissant ouragan Irma s'approche des côtes haïtiennes, plus la colère des habitants du littoral envers les autorités grandit: les pêcheurs du Cap-Haïtien n'ont reçu aucune information officielle et ignorent où se mettre à l'abri.

Accroupi près du tronc d'arbre qu'il a creusé pour se faire une barque, Josué Rosse n'a entendu parler de l'arrivée de l'ouragan de catégorie 5 --le maximum-- qu'en prenant son café matinal près d'un marché. 

"C'est grâce au bouche-à-oreille qu'on apprend toujours les choses. Nous sommes en bord de mer mais aucune autorité n'est venue nous dire quoi que ce soit", enrage l'homme qui va pouvoir se réfugier chez un proche habitant sur les hauteurs de la deuxième ville haïtienne.

"Avec le niveau de la mer qui va monter, je pourrais ne plus trouver mon bateau à mon retour. Ca m'attriste parce que c'est avec la pêche que j'arrive à gagner de quoi élever mes enfants mais bon, c'est sur le compte du bon Dieu à partir de maintenant", affirme Josué, sur un ton plus calme.

- Prier mais aussi évacuer -

S'en remettre à la religion faute d'instances étatiques efficaces est le salut de nombreux Haïtiens qui, parfois, ne réalisent pas du coup le danger de mort qui les menace.

Sur un marché situé à quelques mètres de la mer, Mathurin André tente de raisonner un ami: "Non, mon cher, Dieu ne va pas pouvoir détourner le cyclone: tu peux prier mais il va falloir que tu partes d'ici quand même", répète le vendeur d'outils de construction.

"Le problème est que les gens sont têtus et ne veulent pas entendre les consignes d'urgence" regrette-t-il.

"Beaucoup ne veulent pas laisser leur maison parce qu'ils ont peur de se faire voler leurs affaires. Mais je leur dis que le bon Dieu les sauvera eux et que ce sont les voleurs qui vont mourir", explique-t-il devant son ami guère convaincu. 

Dans la capitale Port-au-Prince, à plus de 200 kilomètres des régions menacées, le directeur de la protection civile s'activait pour accélérer les campagnes de sensibilisation et le prépositionnement de matériels d'urgence. 

"Je ne sais pas ce qui s'est passé. Dès la semaine dernière, les comités locaux avaient reçu la consigne d'informer la population. Nous allons renforcer la mobilisation médiatique", atteste Jerry Chandler, nommé à la tête de l'institution en mai.

- Soupçons de détournements de l'aide -

Au Cap-Haïtien, devant les vagues encore faibles, Hilaire Felix maudit toute administration ou représentant de l'Etat dont la corruption explique, selon lui, la pauvreté massive de la population.

"Quand un évènement comme ça arrive, ils sont contents parce qu'ils ramassent beaucoup d'argent. Ils disent qu'ils vont aider les pauvres mais aucune aide ne nous arrive jamais", peste le pêcheur.

"Ils ne savent même pas qu'ici, Rival, est un quartier du Cap: on n'a pas de gouvernement ici, on est indépendants ici car on ne vit pas de l'Etat", déclare-t-il avec fierté.

L'idée que la mer, qui lui fournit de quoi survivre, représente une menace mortelle n'effraie pas cet homme d'une trentaine d'années.

"Cela n'est pas triste c'est ainsi: le poisson vit dans l'eau et donc il lui fait confiance, mais c'est dans l'eau qu'il est cuit", répond-il. "Ce proverbe dit la vérité: je n'ai pas peur de mourir dans la mer au contraire je préfèrerais, parce que personne ne retrouverait mon corps et pourrait faire de l'argent sur mon dos", accuse Hilaire, obtenant des hochements de têtes approbateurs des pêcheurs rassemblés autour des bateaux. 

Amélie Baron source AFP

 



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
4.00