-->
Accueil | Nouvelles | Haiti | La caraïbe invitée a prendre au sérieux la menace d'un puissant tsunami

La caraïbe invitée a prendre au sérieux la menace d'un puissant tsunami

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

Le séisme de magnitude 4.3 enregistré au large des côtes d'Antigua le 11 mai dernier est "un avertissement que les Caraïbes devraient se préparer à un tremblement de terre beaucoup plus grave à venir», a expliqué un expert de premier plan, le sismologue Joan Latchman de l'Unité de recherche sismique à Trinidad et Tobago, selon un document de Strategie Internationale de l'ONU pour la réduction des désatres.


Il a fait savoir que «les îles des Caraïbes se trouvent dans une zone d'activité sismique relativement élevée et peuvent être frappées par un tremblement de terre de 8,0 à n’importe quel moment de la durée.

Le mois dernier, les habitants de la caraïbes ont été encouragés par la Commission océanique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO, à prendre très au sérieux la menace d’un tsunami dévastateur dans la région.

Wendy Watson-Wright, Sous-directeur général de la COI-UNESCO a également exhorté les 40 millions d’habitants de la Caraïbe et ses 22 millions de touristes annuels à prendre la menace d'un tsunami au sérieux car il s'agit d'e savoir«quand et non si" la région sera  frappée par des vagues géantes provoquées par les tremblements de terre et l'activité volcanique.

Le système d’alerte rapide aux tsunamis dans les Caraïbes devrait être mis en place en 2014 et sera situé à Porto-Rico. Il devra améliorer la capacité de la région à évaluer les données et s'assurer que l'information soit donnée en temps opportun aux autorités de manière à ce qu’elles puissent en informer le public. Au moins 75 tsunamis ont été enregistrés dans les Caraïbes au cours des 500 dernières années, plus de 3.500 décès leur sont attribuées, selon la COI-UNESCO.

Il y a dans la région plusieurs segments de failles sous-marines et des caractéristiques qui pourraient être la source des tremblements de terre et des tsunamis. Le périmètre de la plaque des Caraïbes est bordé par pas moins de quatre grandes plaques tectoniques - Amérique du Nord, Amérique du Sud, Nazca et Cocos.

"Un tremblement de terre dans la partie nord de la Caraïbe pourrait générer des vagues atteignant jusqu'à 40 pieds (12,2 mètres) de haut et de menacer la vie de jusqu'à 35,5 millions de personnes vivant dans les zones côtières. Les petites vagues pourraient atteindre la Floride, le golfe du Mexique et dans une certaine mesure, le nord du New Jersey ", selon l'American Geophysical Union (AGU).

Les risques de tsunamis dans les Caraïbes orientales sont également en augmentation en raison des activités d’un volcan sous-marin Kick’ em Jenny au sud des Iles Grenadines qui évolue de manière progressive, selon le Caribbean Disaster Emergency Management Agency (CDEMA).

Dans une mise en garde, l’agence dit considérer que la probabilité que Kick’ em Jenny génère un tsunami significatif dans les 50 prochaines années peut être supérieure à 50%.

L'année dernière, à la fin du mois de mars, 32 pays ont participé au premier exercice d’alerte au tsunami en vue de tester le système que le COI est en train de mettre sur place pour renforcer les défenses régionales de lutte contre les catastrophes.

Le test - CARIBE WAVE 11/LANTEX - était basé sur un tremblement de terre fictif de magnitude 7,6 sur l'échelle de Richter et situé au large de la côte des îles Vierges américaines. Le secrétaire technique du Groupe inter-gouvernemental de coordination / Caraïbes systèmes d'alerte précoce (CARIBE-EWS), Bernardo Aliaga Rossel, a déclaré qu’un long chemin a déjà été parcouru en cinq ans.

"Il y a également un soutien politique pour le centre d'alerte précoce, en particulier à Porto Rico et aux îles Vierges américaines. Le président Barack Obama a fait savoir que la mise en place de ce système à Porto-Rico devrait contribuer à protéger les intérêts des Etats Unis dans les Caraïbes.

Le gouverneur de la Porto-Rico a également engagé 6 millions de dollars américains dans la mise en place du centre dans ce territoire des États-Unis. Les risques encourus par les territoires d'outre-mer des pays européens ont même incité les donateurs.

Les pays et territoires qui ont participé à la première pleine échelle exercice d'alerte aux tsunamis en Mars l'année dernière étaient les suivantes: Aruba, Antigua-et-Barbuda, Bahamas, Barbade, Belize, Brésil, Canada, Colombie, Costa Rica, Cuba, Dominique, République Dominicaine, France (Martinique, Guadeloupe, Saint-Martin, Guyane), Grenade, Guatemala, Guyana, Haïti, Honduras, Jamaïque, Mexique, Pays-Bas (Bonaire, Saba, Saint-Eustache, Curaçao et Saint-Martin), le Nicaragua, Panama, Pérou, Saint-Kitts-et Nevis, Sainte Lucie, Saint Vincent et les Grenadines, Suriname, Trinité-et-Tobago, Royaume-Uni (Anguilla, îles Vierges britanniques, Bermudes, îles Caïmans, Montserrat, Turks et Caicos), les Etats-Unis et le Venezuela.

AHP

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
2.47