Accueil | Nouvelles | Haiti | La vérification avance mais sans les contestataires

La vérification avance mais sans les contestataires

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

Ça va vite maintenant au Centre de tabulation des votes depuis que les parties contestataires ont abandonné la vérification à la suite de la décision du BCEN de changer, soudainement, la méthodologie. Pour la seule quatrième journée du vendredi 23 décembre au CTV, les juges électoraux et le PHTK avaient vérifié plus de 150 procès-verbaux à 10h30 du soir et le processus se poursuivait… 

Au Centre de tabulation des votes, le BCEN et les représentants du PHTK font la pluie et le beau temps. Depuis jeudi, les juges électoraux et les représentants de Jovenel Moïse, candidat à la présidence élu dès le premier tour d’une élection dont les résultats préliminaires sont contestés par trois partis politiques, sont pratiquement seuls au CTV. Encore une fois, hier vendredi, les parties contestataires : Fanmi Lavalas, Lapeh et Pitit Dessalines et certaines organisations d’observation électorale nationales et internationales ont boudé la salle de vérification. 

Hier vendredi, les parties contestataires avaient voulu participer à la vérification. Mais auparavant, ils ont demandé au tribunal de vider les litiges du jeudi qui les ont poussés à abandonner la salle. « Le tribunal nous a dit pas question de vider aucun litige et qu’il allait avancer comme il l’avait décidé », regrette Yvon Feuillé, représentant de Fanmi Lavalas au CTV. 

Ne pouvant encore une fois, ni toucher les procès-verbaux ni avancer des griefs sur des constats faits dans les PV, les parties contestataires ont dû une fois de plus abandonner la vérification. « C’est un coup d’Etat électoral qui se fait, ce n’est pas de la vérification », a dénoncé l’ex-sénateur Yvon Feuillé. 

Fanmi Lavalas, Lapeh et Pitit Dessalines se sont mis d’accord pour ne pas assister à la vérification dans les conditions imposées par le BCEN. Cependant, les représentants de ces partis politiques sont toujours remarqués sur la cour du CTV logé dans un grand hangar au parc industriel sur la route de l’aéroport. 

Ils ont fait savoir que chaque jour ils seraient dans la cour du CTV même s’ils n'allaient pas participer à la vérification tant que le BCEN ne reviendrait pas à la première méthodologie. Pour eux, les juges électoraux et les représentants du PHTK ne font que perdre leur temps. « Ce que le BCEN et le PHTK sont en train de faire ne nous concerne pas », a soutenu Yvon Feuillé. 

Joël Costumé, l’un des représentants de Pitit Dessalines au CTV, a déclaré que : « Ce qui se fait au CTV n’a rien à avoir avec la raison ni le pays, les juges électoraux font du tâtonnement. Cela n’a rien à avoir avec la vérification, c’est de la démagogie pure et simple… », a-t-il fulminé. 

Pour sa part, Guichard Doré, représentant du PHTK au CTV, continue de minimiser l’absence des parties contestataires au Centre de tabulation des votes. Encore une fois, il a appelé le CEP à respecter la date du 29 décembre pour publier les résultats définitifs de la présidentielle. Les contestataires, a-t-il dit, voulaient manipuler des documents électoraux comme ils ont fait de la manipulation de l’opinion publique… » 

« Le tribunal ne fait qu’appliquer un texte de loi. Il est là rien que pour son édification, pas pour les contestataires. L’élection présidentielle c’est l’affaire de la nation, non d’un petit groupe », a soutenu M. Doré. 

Le BCEN fait, a-t-il ajouté, son travail normalement en utilisant l’article 77 des règlements du contentieux électoral comme méthodologie, a-t-il dit. Des règlements dont Me André Michel nie les valeurs légales, puisque, selon lui, c’est le décret électoral qui est le cadre légal du processus électoral. 

Avec la présence des parties contestataires, le BCEN avait vérifié le premier jour du processus les 27 procès-verbaux déposés au tribunal par Moïse Jean-Charles. Le deuxième jour mercredi, le tribunal et le PHTK ont vérifié 71 PV, 40 PV le troisième jour et plus de 150 procès-verbaux hier vendredi. 

Sur les 1 560 procès-verbaux, soit 12% qui seront vérifiés, 1 169 seront pris de façon aléatoire. La vérification va se poursuivre pendant tout le week-end de la fête de Noël. 

Source le nouvelliste



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 712.432.7000 712.432.9945 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
5.00