-->
Accueil | Nouvelles | Haiti | Le commissaire du gouvernement de la Croix-des-Bouquet affirme être l'objet de menaces de mort

Le commissaire du gouvernement de la Croix-des-Bouquet affirme être l'objet de menaces de mort

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

Le commissaire du gouvernement de la Croix-des-Bouquet, Me Mario Beauvoir a informé mercredi être l’objet de menaces de  mort depuis la saisie, le 24 février dernier, d’une importante quantité  de drogue d’une valeur de plus de 2 millions de dollars US dans une maison privée à Tabarre (nord de la capitale).

Affirmant que "sa tête a été mise à prix par des autorités et pas des moindres", Me Beauvoir a fait savoir qu’il allait porter plainte contre X.

 La justice ne vit pas de scandales, c’est pourquoi  je me garde de citer des noms, a indiqué le commissaire, faisant savoir q'une enquête est en cours et que ceux qui doivent être arrêtés, le seront.

Mario Beauvoir a confirmé dans le même temps que le maire de Tabarre, Jean Frantz Théodat, est toujours sous le coup d’une interdiction de départ dans le cadre de l’enquête sur l’origine de l’incendie du marché de Tabarre.

Le chef du Parquet de la Croix-des-Bouquets a affirmé que l'incendie  du marché de Tabarre fait suite à la saisie des 300 kilos de cocaïne dans cette commune.

Ce vaste marché a été ravagé par un incendie d''origines criminelles, selon Me Beauvoir qui informe que 21 personnes sont actuellement écrouées pour leur implication présumée dans ce forfait.

Parmi elles, des membres du personnel de la sécurité du marché, un policier et des gens ayant une appartenance politique, a-t-il dit..

 Si le dossier suit son cours au cabinet d’instruction, il affirme cependant que le parquet ne se dessaisira jamais complètement d’une affaire. S’il y a des plaintes, si la clameur publique dénonce quelqu’un, le parquet saura se montrer à la hauteur de sa tache", a-t-il dit..

Le 24 février dernier, les responsables de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ), des agents du Bureau de Lutte Contre les Trafics de Stupéfiants (BLTS), avec le support des agents américains de la DEA (Drug Enfoncement Administration) ont  procédé à la saison de 300 kilogrammes de cocaïne entreposés dans une maison située à Tabarre.

Des armes à feu et des chargeurs ont été confisqués alors qu’au moins deux personnes, Charitable compère, un haïtien et un colombien du nom de Jairo James Pañuela ont été appréhendées.

L’opération s’était déroulée en présence entre autres  du commissaire du gouvernement de la Croix-des-Bouquets et du délégué départemental Gonzague Day.

 Pour   le chef de la police judiciaire, le commissaire divisionnaire Godson Aurélus, il s’agissait de l’une des plus grandes opérations du genre réalisées dans le pays depuis 2008.

Dans la soirée, le marché de Tabarre allait être ravagé par un incendie laissant des centaines commerçantes les bras ballants. Ces pères et mères de famille ne cessent depuis, de solliciter l’appui des autorités compétentes pour les aider à amorcer le processus de recapitalisation de manière à faire vivre leur famille.

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0