Accueil | Nouvelles | Haiti | Les candidats Célestin, Jean-Charles et Narcisse restent sur la corde raide

Les candidats Célestin, Jean-Charles et Narcisse restent sur la corde raide

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

Jude Célestin, Moïse Jean-Charles et Maryse Narcisse n'en démordent pas. Ils n’entendent pas reconnaître les résultats définitifs de la présidentielle et appellent à la mobilisation. D’autres candidats ont par contre accepté les résultats et félicitent le nouveau président élu.

« Nous ne sommes pas d’accord», se rebelle Jude Célestin par rapport aux résultats définitifs de la présidentielle.  « Nous allons continuer à nous battre contre ce qui vient d’être fait», prévient celui qui figure en deuxième position dans ces résultats. Le candidat de la Ligue alternative pour le progrès et l'émancipation d’Haïti qui intervenait sur les ondes de Radio Kiskeya lance un appel à la mobilisation pacifique. Cet appel s’adresse non seulement à ceux qui ont l’habitude de manifester dans les rues mais aussi à tous les secteurs de la vie  nationale, selon Jude Célestin  qui pense qu’on ne peut construire le pays sur une base de «tricherie» et de «mensonge».  Il n’est pas normal d’accepter ce genre de chose, a-t-il dit avant de mettre fin à l’interview.  

 « Kafe a gen ma, nou p ap bwè l», a lâché tout de go le candidat de la plateforme Pitit Dessalines sur Magik 9. Parce que le BCEN n’avait pas fait appel à l’ONI pour vérifier la conformité des CIN ni aux agents de la DCPJ pour authentifier les empreintes digitales, Moïse Jean-Charles crache sur le travail des juges du BCEN. « Nous allons passer à la phase politique», annonce l’ex- sénateur, signalant que tous les recours technico-juridiques sont pour l’heure dépassés. 

Les militants de la plateforme Pitit Dessalines seront dans les prochains jours dans les rues pour dénoncer les résultats définitifs de l'élection présidentielle. « Nous avons le choix de rester tranquillement chez nous et livrer le pays à ces gens ou gagner  les rues pour revendiquer nos droits et dénoncer le coup d’État électoral», s’écrie Moïse Jean-Charles. Nombreux sont ceux qui redoutent des actes de violence et des casses dans le cadre des manifestations prévues. « Il y a des gens qui ont commis plus de violences pacifiques dans le pays», fait remarquer Moïse Jean-Charles, qui dit toutefois condamner la casse enregistrée lors de certaines manifestations.   

« Fanmi Lavalas n’acceptera pas ce coup d’Etat électoral», écrit le comité exécutif dans une note à la suite de la publication des résultats. Les responsables du comité exécutif du parti de Jean-Bertrand Aristide critiquent le Conseil électoral provisoire pour violation des articles 187, 158.1 et 171.1 du décret électoral et qui, selon eux, refusent de respecter le principe démocratique: un citoyen, une voix. Pour toutes ces raisons, l’organisation Fanmi Lavalas affirme qu’il continue de rejeter ce coup d’État électoral. Il ne reconnaîtra aucun résultat publié par le CEP aussi longtemps que la vérification qui aurait dû avoir lieu ne se poursuivra conformément aux exigences du décret électoral », précise la note signée de Joël Edouard Vorbe et Anthony Dessources, appelant les associations paysannes, les ouvriers, les professionnels et les femmes à la mobilisation. 

« Il était temps que ce chapitre électoral ouvert depuis deux ans se termine», a déclaré  Clarens Renois, soulagé. Il faut maintenant ouvrir le chapitre des défis qui attendent le pays avec un gouvernement légitime, ajoute celui qui est classé en douzième position dans les résultats publiés mardi par le CEP, avec 0.16% des voix. Contacté par le journal, l’ancien candidat appelle les perdants contestataires à se rendre à l’évidence que le processus est terminé et les invite à « s’engager dans une opposition constructive». Il promet de faire partie de cette opposition « s’il le faut en vue d’apprécier, de critiquer et d’encourager». 

Clarens Renois affirme avoir appelé le président élu pour le féliciter et lui «souhaiter bonne chance pour Haïti » bien avant la publication des résultats définitifs. Il avait pressenti la victoire de Jovenel Moïse qui était mieux placé par rapport à ses concurrents. Il lui a conseillé d’inviter ses poursuivants immédiats en vue de discuter avec eux sur les contributions qu’ils peuvent apporter pour le bien du pays. Clarens Renois en profite également pour lancer un appel au calme et à la sérénité à l’endroit de tous ceux qui sont contre les résultats à tort ou à raison.   

En ce qui concerne Éric Jean-Baptiste, « l'élection présidentielle est terminée». Il appelle le 58e président d’Haïti à se mettre au travail. « Il faut passer à autre chose et se mettre au travail», exige l’ancien candidat, annonçant que l’année 2017 ne sera pas facile. Celui qui avait retiré sa candidature pour supporter celle de Jude Célestin a déclaré sur Magik 9 mercredi matin avoir appelé Jovenel Moïse au téléphone pour le féliciter et lui donner quelques conseils et l'invite à faire attention à ceux qu’il considère comme des flatteurs qui rôdent autour du nouveau président d’Haïti.  « C’est lui qui sera jugé pour les actions qu’il aura à entreprendre, non ses flatteurs», lui a-t-il fait savoir. 

Eric Jean-Baptiste promet de continuer à donner des conseils en aparté au chef de l’État s’il restera accessible. Dans le cas contraire, a-t-il poursuivi, il le fera publiquement par lettre ouverte ou dans les médias. L’ancien candidat à la présidence a par ailleurs annoncé qu’il serait dans l’opposition. « Une opposition qui ne se contentera pas de critiquer mais qui fera aussi des propositions», a-t-il dit, tout en décidant d’accorder un temps de grâce à l’ancien P.D.G. de l’Agritrans. 

Le candidat de Randevou, Maxo Joseph n’a ni salué la publication des résultats ni félicité Jovenel Moïse. « Le Conseil électoral provisoire est l’organe habilité à proclamer le vainqueur des élections. Il a tranché, nous n’avons rien à redire en tant que démocrates. Nous devons aborder dans le sens de l’institution», s’est-il contenté de dire. Donné septième avec 5 336 votes, soit 0.50%, Maxo Joseph espère que les nouveaux dirigeants vont travailler pour renforcer la transparence au niveau de l’institution électorale.  Il plaide en faveur de l’introduction du vote électronique. Maxo Joseph souhaite également qu’il y ait une campagne de sensibilisation en vue d’un réveil citoyen. 

Jean Henry Céant, qui avait déjà reconnu sa défaite, n’a pas souhaité faire des commentaires à la suite de la publication des résultats. «Je laisse ceux qui sont contre argumenter», a-t-il confié dans un large sourire. D’autres candidats, tels Edmonde Supplice Beauzile, Marie Antoinette Gauthier et Jean Bertin ont été contactés sans succès par le journal.

Danio Darius source le nouvelliste



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0