-->
Accueil | Nouvelles | Haiti | Malgré sa solitude consacrée, Garry Conille n’entend pas démissionner

Malgré sa solitude consacrée, Garry Conille n’entend pas démissionner

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

Le Premier ministre Garry Conille, plus que jamais isolé au sein de l’Exécutif, a écarté jeudi l’idée de présenter sa démission malgré le divorce pratiquement consommé entre la Présidence et la Primature depuis la décision de l’ensemble du cabinet ministériel de se ranger aux côtés du chef de l’Etat farouchement opposé à l’enquête parlementaire sur la nationalité.

Le Dr Conille, dont les ministres ont brillé par leur absence au Sénat, a remis quatre passeports aux investigateurs en promettant de demander des explications sur l’absence des autres personnes convoquées en dépit de l’appel à la collaboration qu’il avait lancé 24 heures plus tôt.

« Si chaque fois qu’on est confronté à des difficultés, des contradictions on doit se poser des questions sur la nécessité ou non de rester à son poste, le pays n’ira nulle part », a lancé avec fermeté le Premier ministre qui, en compagnie de son chef de cabinet, Rony Gilot, répondait aux questions de la commission sénatoriale.

Soulignant sa volonté de « privilégier les intérêts du pays » et de « faire partie de la solution et non du problème » dans l’exercice de ses fonctions, il a reconnu devoir affronter d’importantes difficultés jugées toutefois prévisibles dans la construction démocratique en Haïti. Aussi, Garry Conille s’est-il engagé à dialoguer avec tous les acteurs concernés en vue d’un éventuel dénouement de la crise.

Revenant sur le refus des membres du gouvernement de répondre à la convocation des Sénateurs chargés de vérifier la nationalité des officiels de l’Exécutif -à l’expiration du délai de 48 heures qui leur était accordé- le Premier ministre avoue ne pas comprendre leur motivation. Il soutient que depuis sa prise de fonction, il y a quatre mois, toutes les directives ont été appliquées à la lettre.

En fin de journée, le locataire de la Primature s’est plus largement exprimé sur la crise actuelle dans une interview accordée conjointement à Radio Kiskeya et Radio Mélodie FM.

De sérieuses interrogations pèsent sur l’avenir politique immédiat de Conille avec une escalade laissant présager une situation d’autant plus explosive que même un compromis hypothétique au sommet du pouvoir -malgré des divergences apparemment irréconciliables- risque de ne pas suffire à évacuer la lancinante question de la présumée double nationalité étrangère du Président Michel Martelly. spp/Radio Kiskeya

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
1.00