Google+
Accueil | Nouvelles | Haiti | Manifestations et marches pacifiques à Port-au-Prince à l'occasion des 25 ans de la constitution

Manifestations et marches pacifiques à Port-au-Prince à l'occasion des 25 ans de la constitution

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

Au moins "deux manifestations de rue et une marche pacifiques" sont prévues à Port-au-Prince pour marquer le 25e anniversaire de la constitution, ce 29 mars.

 Une première manifestation partira devant les ruines de l’Eglise catholique Saint-Jean Bosco au centre-ville de Port-au-Prince, à l’initiative de la Force Patriotique pour le Respect de la Constitution (Foparc).

 Son coordonateur général, André Fadot informe que la manifestation traversera plusieurs quartiers populaires avant de se terminer sur la place de la constitution au Champ-de-Mars.

 Il informe que sur tout le parcours et devant ce qui reste du palais présidentiel, les manifstants s’arrêteront pour délivrer des messages  à l’intention des autorités notamment du chef de l’Etat, Michel Joseph Martelly.

 Nous allons, une fois de plus, dénoncer les différentes violations de la constitution haïtienne, les menaces sur la liberté d’expression et la démocratie, 25 ans après l’adoption de la loi mère, annonce André Fadot qui estime que la constitution est particulièrement foulée aux pieds  par ceux-là qui n’avaient pas œuvré à son adoption.

 Il a ausi dénoncé ceux qui veulent instaurer une dictature dans le pays. Il faut que tous ceux qui se ressemblent s'assemblent pour faire échec à ce projet.

 André Fadot appelle les démocrates et les patriotes à placer les intérêts du pays au-dessus des leurs, indépendamment de leur appartenance politique.

 Une autre manifestation sera organisée à l’initiative de "Rassemblement des Militants Sensés" (Ramis),  ce 29 mars.

 Le porte-parole de cette organisation populaire, Pierre Joseph informe que cette manifestation sera organisée pour exiger elle ausi le respect de la constitution. "Si on se réconcilie avec la loi mère, c’est le pays tout entier et particulièrement les couches les plus défavorisées qui en bénéficieront, a-t-il dit, plaidant en faveur de la fin de ce qu’il appelle l’insécurité sociale généralisée.

 Parallèlement à ces deux manifestations, une marche dite de mobilisation pacifique sera également organisée à l’occasion du 25e anniversaire de la constitution.

Cette marche sera organisée par le collectif des propriétaires victimes du séisme de janvier 2010 (copov 12).  Son objectif est ede plaider en faveur du respect par l’Etat haïtien, du droit au logement décent, tel que garanti par l’article 22 de la constitution haïtienne.

 Le coordonateur général du Copov 12, Arland Laguerre, dénonce ce qu’il appelle l’irresponsabilité des autorités haïtiennes vis-à-vis des propriétaires victimes du tremblement de terre d’il y a deux ans.

Il  a également dénoncé les différents incendies  jugés suspects qui ont frappé ces derniers mois les populations des camps de déplacés aujourd'hui menacées par la saison pluvieuse.

"Les  pluies qui s'abattent  sur la capitale ont déjà fait de nombreux dégâts dans les camps. "Certains d’entre nous ont tout perdu, dans l’indifférence des autorités, a-t-il dénoncé.

Adoptée le 29 mars 1987, la constitution haïtienne a été la cible de secteurs divers qui l'ont foulée aux pieds. L’ancien président René Préval qui a effectué deux quinquennats sous l’égide de cette constitution l’avait qualifié de « source d’instabilité ».

Son amendement prononcé et publié dans le Moniteur (journal officiel) à la fin de son mandat, en mai 2011 a été rappelé par l’actuel président Michel Martelly suite aux nombreuses dénonciations de parlementaires et d'autres secteurs qui ont fait savoir que le texte amendé n’est pas celui qui a été publié.
Michel Martelly qui avait mis sur pied une commission pour réviser le texte et qui avait promis de le publier  dès le début de son mandat ne l’a toujours pas fait près d’un an plus tard. AHP

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0