Accueil | Nouvelles | Haiti | MINUSTAH ou MINUJUSTH : «Blanc bonnet, bonnet blanc», selon Youri Latortue

MINUSTAH ou MINUJUSTH : «Blanc bonnet, bonnet blanc», selon Youri Latortue

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

D’ici le mois d'octobre 2017, la Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti ne sera que du passé, selon une résolution du Conseil de Sécurité des Nations unies. Après 13 ans passés dans le pays, la MINUSTAH, en pliant ses bagages, fera place à la MINUJUSTH qui, elle, se veut une mission de renforcement du système judiciaire haïtien, toujours selon les vœux du Conseil de sécurité. Du haut de ses 13 années, la Mission des Nations-unies pour la stabilisation en Haïti n’a qu’un maigre bilan, confie le président du Sénat Youri Latortue, dénonçant une décision « unilatérale » de l'Organisation des Nations unies qui a imaginé et imposé la MINUJUSTH aux autorités haïtiennes. « La MINUSTAH nous a rencontrés, feignant de vouloir savoir ce que nous pensons, mais ils avaient leur plan en tête», crache le sénateur de l’Artibonite qui souligne avoir mis l’ancien secrétaire général de Nations unies Ban Ki-moon en garde contre cette initiative.

La Mission des Nations unies pour l’appui à la justice en Haïti n’est qu’un moyen pour les Nations unies de « pérenniser sa présence dans le pays et donner du travail à des cadres de l’organisation », estime le président du grand Corps. « En choisissant de quitter le pays sans aider à remobiliser ses forces armées et sans porter l’effectif de la Police nationale à un niveau raisonnable, l'ONU n’envisage qu’une coupure dans son occupation militaire d’Haïti en attendant qu’une nouvelle crise éclate dans le pays pendant les trois prochaines années pour réapparaître », poursuit Youri Latortue, rappelant que ce scénario est presque inévitable puisque la Police nationale n’est pas assez équipée pour répondre à une telle éventualité.

Arguant que cette décision prouve que l’ONU ne s’intéresse pas au « développement institutionnel » du pays, Youri Latortue croit que la mission post MINUSTAH devrait être canalisée plutôt vers le renforcement de la PNH, le développement du service d’intelligence national et l’accompagnement des autorités dans leur velléité de mettre sur pied une force armée dans le pays. «Ce n'est qu'après avoir aidé à relever ces défis que l’ONU devrait penser à appuyer le système judiciaire haïtien», juge Youri Latortue. 

Pour esquiver cette stratégie de l'ONU qu’il considère comme un piège pour le pays, le président du Sénat presse le gouvernement et le Parlement haïtien à d'œuvrer pour doter le pays des deux forces reconnues par la Constitution pour garantir sa sécurité.

Samuel Céliné source le nouvelliste



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0