-->
Accueil | Nouvelles | Haiti | La commission de mobilisation du Mouvement patriotique de l’opposition démocratique (MOPOD) annonce une mobilisation générale

La commission de mobilisation du Mouvement patriotique de l’opposition démocratique (MOPOD) annonce une mobilisation générale

Taille de la police: Decrease font Enlarge font

La commission de mobilisation du Mouvement patriotique de l’opposition démocratique (MOPOD) regroupant 11 partis et 4 entités politiques, a annoncé lors d’une conférence de presse lundi une mobilisation générale à partir du jeudi 12 septembre pour dénoncer ce qu’ils appellent les dérives du pouvoir en place. Cette mobilisation, selon les membres de la commission, peut aboutir jusqu’à la démission du président Martelly, si ce dernier  ne parvient pas à organiser les élections dans le pays à la fin de l’année 2013.

Cette série de manifestations démarreront avec la tenue  d’un sit-in le jeudi devant les locaux du ministère de la justice pour réclamer la libération des militants politiques tels que les frères Josué et Enold Florestal et Jean Robert Vincent, a informé Wisly Siméon, membre de la commission.

Les manifestants profiteront pour réclamer la levée du mandat et de l’interdiction de départ contre André Michel, l’un des avocats ayant intenté une action en justice contre la famille présidentielle pour corruption présumée.

D’un autre côté, Rony Timothée, également membre de la commission de mobilisation du MOPOD a exigé la tenue de l’organisation des joutes électorales pour le renouvellement du tiers du Sénat à la fin de l’année 2013.

« Martelly a deux ans au pouvoir, il avait tout le temps d’organiser les élections, mais il a choisi d’organiser 5 carnavals dans le pays », a critiqué le reprenant de Fanmi Lavalas considérant la manifestation du 14 mai marquant le deuxième anniversaire du régime Tet kale au pouvoir comme étant un carnaval.

Selon M. Timothée, le président Martelly n’a manifesté aucune volonté d’organiser les élections dans le pays à la fin de l’année afin de parvenir à son objectif de dissoudre le parlement pour mieux instaurer  la dictature dans le pays.

Interrogé en marge de la conférence, le secrétaire du MOPOD Serge Jean Louis a critiqué lui aussi le manque de volonté du président de la République pour organiser les élections.

Il a dénoncé les manœuvres du Chef de l’Etat qui, dit-il, a introduit dans le projet de loi électoral, qu’il a gardé pendant deux mois, un ensemble d’articles sources de conflit pour faire ralentir le processus.

M. Jean Louis a invité les députés à assumer leurs responsabilités face à la nation en vue d’éviter à s’enliser dans une crise interminable dont les conséquences seront néfastes pour l’avenir du pays.

HPN

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
4.00