Accueil | Nouvelles | Haiti | Paillant : une commune de l’avenir

Paillant : une commune de l’avenir

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Jude Brice Maire de Paillant

Situé dans le département des Nippes et dans l'arrondissement de Miragoâne, Paillant est devenu une commune par la loi du 1er avril 2002. « Cette commune compte pas moins de 20 000 habitants », selon les statistiques officielles disponibles. Relativement nouvelle, elle fait l’objet de beaucoup de potentialités et de ressources pas trop exploitées, comme c’est le cas de la bauxite. D’ailleurs, selon quelques membres de la zone, Paillant a été un modèle d’exploitation minière en Haïti. Depuis le départ de la société américaine Reynolds Metals ayant extrait des millions de tonnes entre 1957 et 1982 dans la région, aucun nouveau projet d’exploitation n’est engagé en ce sens. Les vestiges de cette compagnie ne servent maintenant que de pan de mémoire pour les touristes. 

Il faut noter que -surtout pour ne pas être en dehors de l’histoire- la société américaine Reynolds Metals n’était malheureusement pas animée par un souci de soutenabilité dans la dynamique d’exploitation des ressources de cette région. Il n’y avait pas une volonté de restauration du site pour des projets futurs. Tout était brusquement accompli ! Certes, il n’est plus à démontrer que le secteur minier haïtien pourrait être une composante majeure de développement local en Haïti, mais il va falloir toujours prendre en considération les règles du jeu, notamment celles du bien commun, de la protection du milieu physique et de la participation communautaire. 

Lors de notre récente visite à Paillant, nous avons découvert une commune vierge.Il y loge encore un certain potentiel minier. En plus de cela, c’est un milieu où il ferait bon vivre par rapport à certains endroits du pays. Un cadre verdoyant qui ferait rêver plus d’un. Toutefois, cette commune fait face à d’énormes problèmes. Les conditions sanitaires sont difficiles. La mairie de la commune n’a même pas son propre local. Le pire, c’est qu’il faut se rendre à Miragoâne pour payer les impôts. Aucun service juridique. Pas une succursale d’une banque, nous dit le maire de la commune Jude Brice. 

En dépit de ses carences en infrastructures, Paillant offre des possibilités en vue de la création d’une commune moderne en Haïti. Disons, une commune de l’avenir ! En effet, le désir de vivre ensemble est très présent, si l’on croit certains membres de la population. Il y a, pour parler un langage sociologique, l’évidence d’un corps social. C’est l’un des rares endroits en Haïti où les habitants affirment leurs velléités de s’associer autour d’un projet collectif, celui de faire bouger la collectivité. Donc, une forme d'organisation socio économique très importante. L’apport du gouvernement pourrait renforcer cette dynamique. 

En visitant Paillant, nous avons pu nous faire une idée de son rayonnement, de la densité de sa population, de sa population très jeune,de l’essor de son économie locale, de la diversité de ses activités commerciales, politiques, éducatives, etc.Nous avons rencontré une nouvelle équipe à la tête de la mairie, faisant preuve d’une grande ambition. Les autorités locales ont partagé avec nous leurs rêves. Des rêves d’une commune prospère que la population locale et tous les principaux leaders veulent transformer en réalité. Smith Mathurin, le député de la commune, nous a fait part de ses efforts en vue d’initier des projets auprès du pouvoir central. « Jusqu’à aujourd’hui encore, aucun suivi majeur n’est fait », nous a-t-il confié, d’un air désolé. 

Tout compte fait, durant ces dernières décennies, Haïti a connu beaucoup de localités qui se sont élevées au rang des communes pour des raisons d’ordre politique ou administratif, mais sans aucun souci de garantir l’accès aux services fondamentaux. Malheureusement, la question de la gestion des communes n’est souvent pas abordée dans les débats publics et dans les rencontres gouvernementales. D’où l’importance d’un véritable conseil national des communes capable d’orienter le gouvernement en matière de prise de décision de faire d’une zone une commune, tout en assurant le suivi nécessaire tenant compte des potentialités en termes de ressources naturelles, des raisons liées à son emplacement stratégique, des motifs commerciaux, industriels, universitaires, culturels, touristiques, etc. Dans ce conseil, pour pouvoir bien cerner les règles de structuration et d’organisation d’une commune, la présence des architectes, des sociologues, des économistes et d’autres spécialistes en urbanisme est fortement recommandée. C’est à ce prix que notre cher pays pourra être constitué de véritables communes ! 

Pierre Renel René



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
5.00