Accueil | Nouvelles | Haiti | Pas de Premier Ministre avant le carnaval

Pas de Premier Ministre avant le carnaval

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Le bureau du Sénat de la République

Au bord de mer, personne n'est enclin à évoquer les consultations engagées entre le président Jovenel Moïse et les présidents des deux chambres devant aboutir à la désignation du prochain Premier ministre. Ils épient, analysent la conjoncture en petit cercle fermé et veillent au grain. Quand on adresse la question au très aguerri parlementaire Joseph Lambert, il esquive: «Je ne parle pas maintenant! Peut-être après le carnaval national!» Avec un fin tacticien du GPI, presque la même ritournelle: «Je n'opine pas . Je suis dans ma circonscription.» Mais, en marge d'une séance au grand Corps, Youri Latortue, le premier des sénateurs, s'il ne balaie point les interrogations, a laissé transparaître tout au moins l'idée que les négociations sont encore prises dans les ficelles des intérêts de groupes tant difficiles à dénouer ici.

« Le président nous a dit qu'il consultait d'abord d'autres secteurs avant de choisir les noms», évacue Youri Latortue, soulignant, en substance, que leur rôle fondamental est de voter des lois. Justement, ce mercredi, les pères conscrits, après de houleux débats sur les phrases décousues, sur les faiblesses de fond et de forme, ont adopté la proposition de loi portant modification du décret du 13 février 1989 créant le Corps autonome des pompiers. « Il s'agit de rendre national cet organisme, l'étendre sur toutes les communes de la République et de le rendre professionnel», explique Youri Latortue, sans trop de détails, peu après la suspension de la séance qui devrait être reprise ce jeudi, histoire de statuer sur d'autres questions.

«L'heure est au travail parlementaire», lâche un député, qui n'est ni chaud ni froid sur les bruits de couloirs relatifs au choix du prochain Premier ministre. Nous travaillons à la Chambre basse, insiste-t-il, comme pour jeter de la lumière sur le projet de loi portant réorganisation et modernisation de la formation technique et professionnelle votée par ses pairs ce mercredi. S'ils sont légion à ne pas vouloir en parler, d'autres néanmoins égrènent à tout-va les caractéristiques que devrait recéler le futur locataire de la villa d'accueil. Evalière Beauplan y est allé droit au but mardi: «Il doit être un rassembleur. Il doit avoir des compétences. Pouvoir négocier avec un parlementaire du Nord-Ouest et un autre des Nippes ne suffit pas. Il faut être à même de discuter avec l'international.»

Junot Jean Baptiste source le nouvelliste


Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 712.432.7000 712.432.9945 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0