Google+
Accueil | Nouvelles | Haiti | Plusieurs milliers de lavalassiens réclament la démission du Président Martelly

Plusieurs milliers de lavalassiens réclament la démission du Président Martelly

Taille de la police: Decrease font Enlarge font

Plusieurs milliers de partisans et sympathisants de Fanmi Lavalas ont manifesté sans incident jeudi à Port-au-Prince pour marquer le 25e anniversaire de la ratification massive de la constitution et appelé au départ du Président Michel Martelly présenté comme un “ressortissant américain”.

Sur fond de la méringue carnavalesque 2012 du groupe Brothers Posse très critique vis-à-vis du régime en place, les protestataires ont juré de ne pas renoncer à leur combat contre le chef de l’Etat dont ils ne reconnaissent plus l’autorité en raison de sa présumée double nationalité étrangère.

“Le Président Martelly est un américain ayant pris d’assaut le Palais National, le Conseil électoral provisoire et la constitution”, a déclaré, au nom d’un “Parlement populaire” André |Fadot, juché sur un camion devant la place de la constitution, au Champ de Mars, point de chute de la manifestation.

Deux membres du parti de l’ex-Président Jean-Bertrand Aristide, Ansyto Félix et Claudy Sidney, ont réclamé l’un le respect intégral de la charte fondamentale, l’autre la démission du dirigeant haïtien s’il se révèle incapable de répondre aux exigences constitutionnelles.

Pour sa part, Rony Thimothé, l’un des principaux organisateurs de cette nouvelle mobilisation, la troisième de l’année, a fait savoir que la croisade contre ce qu’il qualifie de “nouvelle dictature” à la tête du pays ne fait que commencer.

Défilant dans les rues de la capitale au milieu d’un imposant dispositif de sécurité mis en place par la Police Nationale, les lavalassiens ont, de fait, promis de récidiver les 6 et 7 avril prochains à travers de nouvelles manifestations anti-Martelly qui seront convoquées.

Tout au long du parcours, des graffitis assimilant leur cible à un "Président Pèpè" ont été inscrits sur les murs.

Une commission sénatoriale enquêtant sur la nationalité de Michel Martelly vient de recevoir du Député Arnel Bélizaire une abondante documentation de 1.365 pages concernant de supposées fraudes relevées aux Etats-Unis.

Ce qui risque de relancer le dossier au grand dam de l’ambassadeur américain arrivé en fin de mission, Kenneth Merten, reparti en campagne médiatique cette semaine pour soutenir, une fois de plus, la thèse selon laquelle l’ancien chanteur ne serait pas de nationalité américaine, mais bien haïtienne. spp/Radio Kiskeya

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
1.00