Accueil | Nouvelles | Haiti | PNH/Sécurité: Un plan institutionnel pour les fêtes de fin d’année 2016 en Haïti

PNH/Sécurité: Un plan institutionnel pour les fêtes de fin d’année 2016 en Haïti

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Michel Ange Gédéon DG de la PNH

La Police nationale d’Haïti (Pnh) annonce un plan institutionnel de sécurité pour les fêtes de fin d’année 2016, indique une note de la présidence provisoire, publiée le jeudi 15 décembre 2016.

« Ce nouveau plan de sécurité doit permettre au gouvernement de faire face à de nombreuses situations, notamment celles particulièrement difficiles développées à l’occasion des manifestations de rues, depuis la période de contestations des élections du 20 novembre 2016 ».

Le nouveau plan de sécurité publique devrait également permettre au gouvernement de « garantir un climat de paix et de sérénité dans le pays : la veille, pendant et après la période des fêtes, dans ce contexte de tension électorale », précise la note.

Des patrouilles d’agents encagoulés de la Pnh sont remarquées, ces derniers jours, dans plusieurs quartiers de la zone métropolitaine de la capitale, particulièrement dans certains quartiers du centre-ville de Port-au-Prince (où ces policiers spécialisés circulent à pied et procèdent à l’inspection des papiers des motocyclettes et de leurs conducteurs), vraisemblablement dans l’objectif de prévenir des actes d’agressions armées, généralement enregistrés dans les périodes de fin d’année.

Une rencontre a eu lieu, le jeudi 15 décembre 2016, au palais national, entre le président provisoire, Jocelerme Privert, des hauts gradés de la Pnh ainsi que de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah), autour d’un plan de sécurité à l’occasion de la fête de Noël 2016 et du nouvel an 2017.

Ont assisté, à la rencontre du jeudi 15 décembre 2016, le directeur général de la Pnh, Michel-Ange Gédéon, la représentante spéciale du secrétaire général des Nations Unies en Haïti, la Trinitéenne Sandra Honoré, le titulaire du Ministère de la justice et de la sécurité publique (Mjsp), Camille Junior Edouard et le secrétaire d’État à la sécurité publique, Himler Rébu.

Entre-temps, une recrudescence de l’insécurité est observée, ces dernières semaines, dans la zone métropolitaines de la capitale, Port-au-Prince.

Le dimanche 11 décembre 2016, Rigaud Claude Clermont, un jeune policier national de 24 ans, affecté au commissariat de Pétionville, a été sauvagement assassiné à la machette dans sa résidence.

Près d’une dizaine de citoyens, dont quatre policiers nationaux, sont morts par balles au cours des deux dernières semaines.

Dans les matinées du mardi 13 et mercredi 14 décembre 2016, les riverains de Diquini 63, Bizoton 51, Route des rails (dans la commune de Carrefour), Delmas 2 (vers l’ouest de Port-au-Prince) et de Tabarre (municipalité au nord-est de la capitale) ont découvert des cadavres dans leurs zones. Un corps sans vie, non identifié, allait être découvert également, cette semaine, dans une localité de Grand Goâve (département de l’Ouest, à 54 km au sud de Port-au-Prince).

Pour sa part, le président provisoire, Jocelerme Privert, invite la population haïtienne à garder de la sérénité, de la solidarité, et à rejeter toutes formes de violences.

Alter Presse



Audionow:
Etats Unis: 641.552.5200 T-Mobile/MetroPCS: 360.398.4333 Canada: 438.795.4395 514.900.6012 Bresil 021 40 42 11 31 France: 01.90.14.14.75 Republique Dominicaine 849.936.7140 Mexique 08.99.27.46.700
Studio: 718) 355-9853 / (718) 303-2551 / (509) 2813-9450 / (509) 2813-9452 / (509) 2813-9456 Adresse: 45, Rue Chavannes Port au Prince, Haiti
Email: radiocaraibesfm<at>yahoo.fr
Tél: (509)4300-4300 / 3701-4300
WhatsApp: (509) 3701-4300

-->
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0