Google+
Accueil | Nouvelles | Haiti | Pour Ottawa,la démission de Garry Conille est un pas de plus vers l’instabilité

Pour Ottawa,la démission de Garry Conille est un pas de plus vers l’instabilité

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

La démission du Premier ministre Garry Conille « accroît l’instabilité » dans un pays qui peine à s’engager sur la voie de la reconstruction deux ans après le séisme dévastateur de 2010, a regretté le chef de la diplomatie canadienne, John Baird.

« Le Canada déplore profondément la démission du Premier ministre Garry Conille. Le premier ministre Conille est un leader compétent, un ami du Canada et un homme qui incarne l’espoir », a réagi le ministre dans un communiqué rendu public à Ottawa.

« L’absence d’un Premier ministre accroît l’instabilité à un moment où les haïtiens éprouvent de graves difficultés à reconstruire leur existence et leur pays », estime plus loin M. Baird. Dans la foulée, il invite le Président Michel Martelly à désigner « sans tarder » un nouveau chef de gouvernement.

Les présidents des deux Chambres du Parlement, des dirigeants de partis, l’Evêque de l’église catholique Pierre André Dumas et certains des principaux partenaires d’Haïti, dont les Etats-Unis, ont exprimé leur crainte de voir le pays sombrer dans une nouvelle crise politique avec la chute de Garry Conille.

Cet ancien fonctionnaire de l’ONU et chef de cabinet de l’ex-Président américain Bill Clinton, co-président de la Commission intérimaire pour la reconstruction d’Haïti (CIRH), n’était arrivé que depuis quatre mois à la Primature.

Très critiqué dans certains milieux, le Président Michel Martelly, qui a initié de manière informelle des consultations avec le Parlement, a promis vendredi soir la nomination rapide d’un nouveau Premier ministre en vue d’une normalisation de la situation. spp/Radio Kiskeya

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
2.00