Google+
Accueil | Nouvelles | Haiti | Premier salon du livre à Jacmel

Premier salon du livre à Jacmel

Taille de la police: Decrease font Enlarge font

Du 29 avril au 1er mai, la ville de Jacmel accueillera la première édition du salon national du livre, une initiative des Presses nationales d’Haïti. A travers cette festivité « nous voulons faire en sorte que le livre devienne le lien entre la nation », a déclaré le directeur général des Presses nationales d’Haïti, Pierre Robert Auguste.

M. Auguste a fait savoir que le salon national du livre va offrir une chaine d’activités qui vise à valoriser la chaine de la création littéraire au moment où les auteurs vont apprendre à la population à créer un lien avec les livres.

« Travailler à ce que l’écriture devienne une profession payante mais surtout qu’elle  s’accompagne d’une certaine culture de célébration est ce que nous visons aussi à travers ce festival », a soutenu M. Auguste.

M. Auguste a précisé que le choix du site de Jacmel relève de la volonté du gouvernement de décentraliser les festivités nationales et aussi le fait que cette ville détient une grande tradition culturelle et artistique qui offre de grandes possibilités d’accueil. Il a informé que chaque année l’activité se déroulera dans un département différent.

Au cours du salon national du livre, les Presses nationales vont inaugurer le grand prix national des lettres, où des écrivains Haïtiens vont bénéficier de 2 millions de gourdes pour encourager l’entreprenariat littéraire selon Pierre Robert Auguste.

Ce dernier a déclaré que chaque département géographique est doté d’un prix littéraire portant le nom d’un écrivain du terroir.  Pour l’Artibonite, c’est le prix de Jacques Stephen Alexis ; le Nord, Jean Price Mars ; le nord-ouest, Dieudonné Fardin ; le nord-est, Benoit Joachin ; la Grand-Anse a le prix d’Emile Roumer ; le Sud, Pauleus Sanon ; et le Sud-est, Felix Morisso Leroy. Seul le Centre ne détient pas encore le nom de son prix littéraire, a indiqué le directeur des Presses nationales d’Haïti.

Par ailleurs, M. Auguste informe que l’institution est en train de développer tout un ensemble de politiques en vue de développer l’entreprenariat littéraire Haïtien tout en facilitant l’entrée des ouvrages Haïtiens sur le marché international.

« Célébrer le livre un 1er mai, une date qui symbolise le jour du travail avec des travailleurs intellectuels, des dramaturges écrivains, des poètes est cette grande première », selon le responsable des affaires littéraires aux Presses nationales, Dominique Batraville.

Selon Dominique Batraville, responsable des affaires littéraires aux Presses nationales, le salon national du livre sera aussi l’occasion de rendre hommage à l’écrivain Laennec Hurbon. L’activité fera appel à plus d’une trentaine d’écrivains et d’une vingtaine d’éditeurs, a t-il ajouté.

Source: HPN
  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0