Google+
Accueil | Nouvelles | Haiti | De nombreux secteurs s'élèvent contre la décision du gouvernement de remplacer les conseils municipaux dans plusieurs communes du pays

De nombreux secteurs s'élèvent contre la décision du gouvernement de remplacer les conseils municipaux dans plusieurs communes du pays

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

Le président de la commission « intérieur et collectivités territoriales » de la chambre des députés, Romial Smith a critiqué jeudi la décision du gouvernement de remplacer les conseils municipaux dans plusieurs communes dont Anse-Rouge, l’Estère, Ennery et Saint-Marc (Artibonite, nord).

Le parlementaire accuse le secrétaire d’Etat aux collectivités territoriales, Georges Racine, d’être derrière ces décisions qu’il qualifie de désordre. La commission devrait bientôt se réunir en vue de fixer sa position officielle, a-t-il prévenu.

Il a fait remarquer, qu’en procédant au remplacement des cartels de magistrats avant la tenue des élections, le gouvernement a passé outre les dispositions de la 48e législature qui à travers l’amendement de la loi électorale, réclament que des élus remplacent des élus.

Romial Smith  estime que ce que le gouvernement devrait faire, c’est mettre en place la machine électorale en vue de l’organisation des prochaines compétitions électorales, ajoutant que ces magistrats nouvellement nommés par l’exécutif ont de fortes chances de dilapider les fonds des municipalités.

La Fédérations Nationale des Maires Haïtiens (FENAMH) a, elle aussi, critiqué la décision du gouvernement. L’un de ses membres Jean Rousseau Moïse affirme que ce sont des mesures sans fondement, rappelant que l’exécutif avait promis de ne pas changer les membres des conseils municipaux en dehors de l’organisation des élections.

Ils étaient d’accord que des élus remplacent des élus pourquoi aujourd’hui font-ils le contraire de ce qu’ils avaient dit, s’interroge le maire adjoint de Carrefour qui dit non aux nominations et oui aux élections.

Lors d’une rencontre avec la FENAMAH en décembre dernier, le ministre des collectivités territoriales, Thierry Mayard-Paul avait fait savoir que le gouvernement n’avait pas l’intention de renvoyer les conseils municipaux dont les mandats sont déjà arrivés à terme mais avait fait savoir que si un cartel est dysfonctionnel pour une raison ou pour une autre, le gouvernement prendrait des mesures pour les remplacer. AHP

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0