-->
Accueil | Nouvelles | Haiti | Retour au calme à Carrefour feuille

Retour au calme à Carrefour feuille

Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Manifestation à Carrefour Feuille

Un calme apparent est revenu, dans la matinée de ce vendredi 3 mai 2013, à Carrefour Feuilles (périphérie sud-est de la capitale), après un début d"effervescence consécutif à l’assassinat, dans l’après-midi du 2 mai, du policier national Jean Richard Hertz Cayo, natif de la zone, selon les témoignages recueillis par l’agence en ligne AlterPresse.

La grande agglomération de Carrefour Feuilles s’était réveillée en effervescence, ce vendredi 3 mai, en guise de réaction à l’assassinat, la veille, du policier national Cayo, un des membres de la patrouille de l’autre policier national Walky Calixte abattu le 17 avril 2012.

Des tirs sporadiques ont été entendus de très tôt. Des douilles d’armes de poing ont été remarquées sur la chaussée.

Barricades de pneus usagés enflammés et de grosses pierres bloquaient l’accès à cette banlieue sud-est de la capitale haïtienne.

Du quartier de Descayettes à l’avenue Magloire Ambroise, les signes de la colère et de la protestation sautaient aux yeux. Certains riverains déclarent même avoir vu des supposés policiers nationaux allumer des pneus usagés enflammés.

Les tentatives d’AlterPresse, pour avoir la position des autorités policières, ont été infructueuses.

Le policier Cayo faisait partie de la patrouille de la Direction centrale de la police routière (Dcpr) que dirigeait le policier Walky Calixte assassiné le 17 avril 2012.

Selon une source judiciaire, Cayo aurait été auditionné à titre de témoin par le juge instructeur Jean Wilner Morin à qui il avait confié avoir très peur.

L’agent de la Pnh aurait également sollicité une prise en charge de sa sécurité.

Le 21 mars 2013, Jevousaime Marcelin, un autre policier collègue de Walky Calixte, a été grièvement blessé par balles par des bandits armés. Il devait également être entendu à titre de témoin dans le cadre de l’instruction sur l’assassinat de son ancien chef de patrouille.

Une ordonnance du 19 mars 2013, du juge d’instruction Morin, a sollicité, de la chambre des députés, la levée d’immunité des parlementaires Rodriguez Séjour et M’Zounaya Bellange Jean-Baptiste, inculpés dans l’enquête sur l’assassinat de Walky Calixte.

Le 17 avril 2013, le juge Morin a reçu une requête de la commission parlementaire sur la levée de l’immunité, demandant de consulter le dossier de l’instruction. Requête à laquelle, le magistrat a répondu positivement via une ordonnance.

En tout cas, ce meurtre dans l’entourage de policiers collègues de Walky Calixte fait craindre une tentative d’éliminer des pistes, susceptibles de mener à un procès sérieux sur l’assassinat du policier, estime l un des avocats de la famille Calixte. [efd kft rc apr 03/05/2013 15:10] Alter Presse

  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet
Notes
Pas de note pour cet article
Estimez cet article
0